Jusqu’où la Chine ira-t-elle dans la surveillance et le contrôle de ses géants technologiques? Des investisseurs craignent un durcissement réglementaire à la suite de plusieurs initiatives annoncées à leur encontre ces dernières semaines. Pas plus tard que mardi, le cours de l’action de Tencent, poids lourd de l’internet et actif dans divers domaines, a cédé plus de 10% à la bourse de Hongkong. Le matin, un journal d’Etat, Economic Information Daily, avait traité les jeux en ligne, une spécialité de la multinationale, d'«opium mental» et de «drogue électronique». Son concurrent NetEase a lui aussi reculé de près de 8%. Le site Bilibili, prisé des fans de dessins animés, de mangas et de jeux vidéo, a perdu plus de 3%.