Pauvres milliardaires chinois et autres investisseurs qui ont misé sur des entreprises technologiques chinoises. Ces derniers mois, leurs actions ont chuté jusqu’à 50% de leur valeur. En cause, les mesures réglementaires introduites par Pékin pour encadrer leurs activités. Résultat, les Tencent, Alibaba et autres Didi ont perdu près de 80 milliards de francs de capitalisation boursière entre fin juin et début août. Le pouvoir chinois s’est aussi attaqué au secteur de l’éducation, plus particulièrement à l’industrie de tutorat privé, lui interdisant de faire des profits, ce qui n’a pas manqué de faire dégringoler leurs actions cotées en Chine, à Hongkong et aux Etats-Unis.