La crainte de se faire épingler. En résumé, voilà ce qui alimente l’extrême discrétion dont font preuve les sponsors olympiques, à l’aube des Jeux d’hiver de Pékin qui débutent pourtant ce vendredi.