Pas de sable chinois pour Taïwan. Cette sanction annoncée mercredi dernier par Pékin en guise de représailles à la visite à Taïwan de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants aux Etats-Unis, pourrait avoir des conséquences néfastes non seulement pour l’île indépendantiste, mais aussi pour toute la planète. Taipei importe cette matière première pour fabriquer du béton et de l’asphalte et ce matériau est depuis longtemps utilisé dans la fabrication de verre. Mais pas que: une partie est aussi transformée en silicium. En effet, depuis quelques décennies, le sable connaît de nouveaux usages, notamment dans les panneaux solaires photovoltaïques et les semi-conducteurs qui sont eux-mêmes des composants incontournables dans l’électronique de pointe. Pour Taïwan, l’un des plus grands producteurs mondiaux de puces, le sable représente un enjeu de taille.