Swiss Re peut investir en renminbis

Finance Le réassureur hébergé chez HSBC

Swiss Re devient le premier investisseur suisse à obtenir l’approbation des autorités chinoises dans le cadre du programme de Pékin pour attirer des placements institutionnels étrangers en renminbis (Renminbi Qualified Foreign Institutional Investor, RQFII). Les fonds du réassureur zurichois seront confiés à la banque HSBC.

La Chine a étendu son projet pilote d’attraction de capitaux à la Suisse en janvier dernier, a rappelé lundi la banque britannique. La Banque populaire de Chine (BPC) a accordé un quota de 50 milliards de renminbis à la Suisse, soit 7,5 milliards de francs.

Il est vital pour les investisseurs à long terme d’accéder aux marchés financiers chinois, explique le chef des investissements de Swiss Re, Guido Fürer, cité dans un communiqué. HSBC est la plus grande banque étrangère en Chine et la première banque à effectuer des RQFII dans le monde, selon elle.

Faciliter le commerce

Pour rappel, en janvier toujours, après plus d’un an et demi de démarches et de négociations, la BNS et la BPC ont aussi signé un mémorandum d’entente relatif à la conclusion en Suisse d’accords de compensation en renminbis, la devise chinoise. La Suisse a été devancée par la Banque d’Angleterre, la Bundesbank et la BCE. Car il était impératif qu’une banque chinoise s’installe sur sol suisse. C’est désormais chose faite, avec l’arrivée imminente de China Construction Bank à Zurich.