En vingt ans, le canton de Vaud s’est hissé, aux côtés de Zurich, à la tête de l’innovation suisse. Portés par la présence sur leur sol des deux écoles polytechniques fédérales, ces deux pôles ont capté en 2019 70% des investissements en capital-risque. 455,7 millions étaient engrangés par des start-up vaudoises sur un total de levées de fonds de 2,3 milliards de francs.

Durant ces deux décennies, l’évolution a été marquée en terres vaudoises par un essor des innovations dans les deep tech, des technologies qui ont un fort pouvoir de rupture, à l’exemple de la révolution déclenchée en 2008 par l’arrivée du téléphone portable. «Ces activités apportent une très forte valeur ajoutée», relève João-Antonio Brinca, responsable Stratégie et Organisation à la Banque cantonale vaudoise.