Epine indienne pour Dubai Ports World

- Après les Etats-Unis, l'Inde. L'arrivée de DP World, qui vient d'acheter l'opérateur britannique P & O, soulève un tollé à Mundra Container Terminal dans le Gujerat, selon le Financial Times. Cet Etat, propriétaire du port, est dirigé par les nationalistes hindous dont l'hostilité vis-à-vis des musulmans est bien connue. Aux Etats-Unis, DP World a dû abandonner ses concessions de cinq ports suite à une campagne à la limite du racisme. La même campagne est reprise par les intégristes hindous. La compagnie de Dubaï est très inquiète: grâce à P & O, elle contrôle 40% des ports indiens.

Potion magique de «Fortune» pour les SDF américains

- «Cet homme que vous avez vu dormir dans les cartons sous un échafaudage coûte à la ville de New York 40000 dollars par an en temps passé au commissariat, dans un abri de la ville, dans une salle d'urgence à l'hôpital», écrit le magazine américain Fortune. A Dallas, le montant grimpe à 50000 dollars. A San Diego, il est de 150000 dollars. Comment réagir? Les autorités doivent dépenser les millions plutôt dans un programme de logement et le tour sera joué. Fortune s'appuie sur une étude selon laquelle 88% des sans-abri ne retournent pas dans la rue lorsqu'ils trouvent un toit. De surcroît, ils se passent d'aide publique à moyen terme.

Les chiffres gonflés de l'aide au développement

- L'OCDE vient de publier le montant que les pays riches consacrent à l'aide aux pays pauvres pour 2005: 106,5 milliards de dollars, soit 31,4% de plus qu'en 2004. Cette information est formellement contestée par les organisations non gouvernementales (ONG) qui estiment que les pays riches gonflent les chiffres. Selon eux, ces derniers incluent les montants consacrés à l'annulation de la dette, la gestion de réfugiés ou encore les bourses accordées aux étudiants étrangers. «Par exemple, l'annulation de la dette irakienne, plus de 10 milliards de dollars n'a rien à voir avec la lutte contre la pauvreté», affirme un rapport que vient de publier une coalition d'ONG.

Chavez contre les groupes pétroliers. Vraiment?

- Dans son édition de jeudi, le Wall Street Journal revient sur la guerre lancée contre les multinationales pétrolières par Hugo Chavez, l'homme fort du Venezuela. Le quotidien estime que malgré ses vociférations, son pays ne peut pas se passer des multinationales qui pompent le brut ni des marchés occidentaux, notamment des Etats-Unis, l'un des principaux acheteurs. Le quotidien affirme qu'au moment où Hugo Chavez menaçait de couper l'approvisionnement aux Etats-Unis, parallèlement, des diplomates vénézuéliens discutaient avec leurs homologues américains de leur volonté de raffermir les liens entre les deux pays.

John Snow: partira, partira pas?

- Les spéculations vont bon train sur l'avenir politique du secrétaire américain au Trésor. Selon la presse américaine, John Snow prendrait sa retraite d'ici à quelques semaines, dès l'entrée en fonction de Joshua Bolten, le nouveau secrétaire général de la Maison-Blanche, le 15 avril.