La police française a procédé à plusieurs perquisitions en lien avec l’enquête de la justice fédérale suisse sur une affaire de blanchiment dépassant 600 millions de dollars impliquant l’Ouzbékistan. Ce cas est lié au scandale de commissions occultes versées par le géant des télécoms nordique Telia Sonera lors de son arrivée dans ce pays d’Asie centrale en 2007.

L’agence de presse suédoise Tidningarnas Telegrambyra précise que ces descentes ont eu lieu le 18 juin, dans «plusieurs résidences», sans préciser leur localisation. Mais tout en rappelant que la fille du président ouzbek, Gulnara Karimova, dispose de plusieurs propriétés à Paris et dans le Var, gérées par l’un des personnages clés de l’affaire de blanchiment.

Au Ministère public de la Confédération, on confirme ces «perquisitions en France suite à notre demande», tout en refusant de préciser si des biens ou des documents ont été saisis. En Suède, 30 millions de dollars ont été gelés sur un compte bancaire l’automne dernier et la justice cherche à obtenir le blocage d’autres fonds. Une demande d’entraide a été envoyée à une douzaine de pays, dont la Suisse.