L'Administration veut inciter les citoyens à préserver l'environnement, mais, selon Le Matin Dimanche, les voyages de service des employés de la Confédération, sans ceux du gouvernement, sont «responsables de plus d'un quart des atteintes à l'environnement» de la Confédération.

Les statistiques, obtenues après deux semaines de procédures, précise l'hebdomadaire, montrent que les employés de la Confédération ont parcouru 58 millions de kilomètres en avion, 11 millions en voiture et 29 millions en train en 2017.

Des hausses parfois de plus de 150% depuis 2006

L'Administration a ainsi émis 19 000 tonnes de CO2 et fait 1442 fois le tour du monde en une année. Les chiffres proviennent du système de gestion des ressources Rumba. Il ne sont que partiels, avertit l'article. Seules 58 unités administratives représentant 19 000 équivalents plein-temps (EPT), sur 34 000, ont présenté le détail de leurs déplacements.

A lire aussi: En Scandinavie, le «flygskam» défie le transport aérien

Entre 2006 et 2017, les trajets en avion sont relativement stables (-2,2%). Les transports en voiture ont diminué et ceux en train fortement augmenté. «14 unités administratives enregistrent une augmentation de plus de 30% du nombre de kilomètres effectués en avion par employé» durant cette période, selon le journal dominical. Pour six d'entre elles, l'augmentation est de plus de 150%.

A lire aussi: L'avion, oiseau de malheur pour l'environnement

L'Office fédéral du sport fait partie de ces six unités. Elle explique cette forte hausse par l'intensification de la collaboration internationale, par exemple la participation aux conférences sur le dopage. Le Bureau de l'égalité entre hommes et femmes (+162,5%) cite également l'augmentation des activités internationales, à côté d'une faible dotation en personnel. Le journal cite le conseiller national Michael Tongi (Verts): «On a l'impression aujourd'hui que chaque employé décide comme il veut de sa manière de voyager».