La banque genevoise Syz a enregistré une perte de 38,5 millions de francs, alors que ses avoirs sous gestion ont en revanche augmenté de 37% à 39,2 milliards.

L'intégration de RBC Suisse a provoqué des frais de 31,2 millions qui intègrent notamment les indemnités du plan social, a affirmé la banque jeudi. Un montant accentué encore par l'augmentation des effectifs. Ce rachat et l'externalisation des activités ont fait bondir de 22,9% les charges d'exploitation.

«Nous avons fait le choix de concentrer ces investissements majeurs sur un seul exercice, plutôt que de les amortir sur plusieurs années. Ceci nous permettra de bénéficier dès 2016 de leurs effets positifs sur la rentabilité», estime le patron du groupe Eric Syz. La banque souhaite accéder à de nouveaux marchés en Amérique latine, en Afrique et au Moyen-Orient.

La hausse des actifs sous gestion, avec des apports nets de 547 millions, a par ailleurs impacté que de manière limitée les revenus consolidés qui reculent d'un peu plus de 8%, à 185,5 millions de francs. En cause également, l'abandon du taux plancher, les taux d'intérêt négatifs, la volatilité des marchés et la baisse des commissions notamment pour la gestion de fortune.

Dans le top 20

La reprise des 11,2 milliards d'actifs de RBC Suisse a contribué à une hausse considérable de la division de gestion de fortune. Elle place désormais Syz dans les 20 banques privées suisses les plus importantes.

Les fonds propres s'établissent à 295,1 millions de francs. Le ratio de couverture atteint un peu moins de 15%. Ce volume permettra de financer les objectifs d'extension affichés par la banque. Le groupe s'occupe de la gestion d’actifs à travers la banque privée et la gestion institutionnelle. Il totalise quelque 575 collaborateurs sur une vingtaine de sites.


Lire aussi: