Le camp des opposants au double mandat que brigue Peter Brabeck à la tête de Nestlé connaît un nouveau membre. International Shareholder Services (ISS) va demander aux gérants de fonds de soutenir Ethos, selon le Wall Street Journal du 24 mars dernier. La fondation suisse a fait savoir qu'elle s'opposerait, lors de l'assemblée générale du groupe agroalimentaire, au cumul des fonctions de directeur général et président du conseil d'administration.

Le responsable de la recherche de ISS, société américaine de conseil en gouvernance d'entreprise qui travaille pour plus de 1200 institutionnels et sociétés d'après son site internet, estime qu'un groupe de la taille et de l'envergure internationale de celles de Nestlé devrait avoir de «meilleures pratiques». Deux gérants ont déjà indiqué qu'ils défendraient la séparation des deux fonctions, précise le Wall Street Journal.

«C'est de l'automutilation»

«Qu'Ethos m'attaque, c'est son droit le plus strict. Mais le changement de statut proposé est délirant. C'est de l'automutilation qui nuira à l'entreprise en termes de compétitivité», indiquait Peter Brabeck dans nos colonnes (LT du 15.03.2005). Si Ethos obtient gain de cause, «je me retire et le conseil démissionne», a-t-il averti.