Elles s’appellent Siegfried, Bachem ou encore Celonic… Bien moins connues que Lonza, des centaines d’entreprises œuvrent dans l’ombre des géants de la pharma pour aider à développer et produire les solutions mises au point.

Baptisé CDMO (Contract Development and Manufacturing Organizations), le modèle qu’elles suivent a vu le jour dans les années 80. Il est en plein essor. Le cabinet Grand View Research chiffrait ce marché à 148,5 milliards de dollars en 2019. Un montant qui pourrait se hisser à 224,9 milliards de dollars d’ici à 2025.