Le serpent de mer du rapprochement entre UBS et Credit Suisse a refait surface il y a une dizaine de jours en Suisse. Mais des fusions pourraient également impliquer des acteurs européens, moins profitables que leurs concurrents américains ou asiatiques, et confrontés à la compétition des fintechs et des néo-banques. La récession provoquée par la pandémie de covid a exacerbé leurs problèmes de rentabilité, visibles depuis des années. La recherche de solutions s’accélère donc.

Lire: La logique du possible mariage entre Credit Suisse et UBS