Les prix du pétrole ont chuté de plus de 5 dollars mardi à New York, après le passage de l'ouragan Gustav, moins dévastateur que prévu, dans le golfe du Mexique et le sud des Etats-Unis, et une poussée du dollar face à l'euro.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en octobre a clôturé à 109,71 dollars, en baisse de 5,75 dollars par rapport à son cours de clôture de vendredi. Il est tombé pendant les échanges à 105,46 dollars.

De retour d'un week-end prolongé par la Fête du travail lundi, les investisseurs américains ont parié que les dégâts provoqués par le passage de l'ouragan Gustav dans le golfe du Mexique n'allaient pas handicaper durablement la production et le raffinage de brut aux Etats-Unis.

Selon le Ministère de l'intérieur américain, la totalité de la production pétrolière de la zone, qui compte pour un quart de la production américaine d'or noir, a été interrompue, et 95% de la production de gaz naturel. Mais «les craintes immédiates des dégâts liés à Gustav sont pour l'essentiel terminées», a expliqué Antoine Halff, de Newedge Group.

Dans le même temps, l'euro est tombé mardi sous 1,45 dollar, au plus bas depuis début février.