L’an 2022 s'annonce sous les meilleurs auspices pour les compagnies pétrolières, la guerre en Ukraine ayant propulsé le prix du baril au-dessus de 100 dollars, une première depuis sept ans. L'année 2021 était déjà un grand cru pour les ExxonMobil, Shell et autres BP. Mais c’est Saudi Aramco qui émerge comme le plus grand gagnant. Selon ses résultats publiés dimanche, la compagnie nationale saoudienne a engrangé des bénéfices de 110 milliards de dollars, contre 49 milliards l’année précédente. Soit 124% de plus, proche du record de 111 milliards de 2018.