Technologie

Peur de la 5G: Swisscom répond aux Verts

Les Verts vaudois exigent un moratoire sur la construction d’antennes 5G en demandant que le principe de précaution prime concernant les conséquences sur la santé. Swisscom réplique en assurant que la loi est respectée à la lettre

Impossible d’échapper à la 5G. Depuis plusieurs jours, Sunrise annonce, via des publicités dans la rue, la mise à disposition de cette technologie dans 150 localités de Suisse. Swisscom et Salt préparent eux aussi le lancement de ces nouveaux réseaux de téléphonie mobile qui permettront entre autres un accès plus rapide à internet. En parallèle, les craintes concernant l’impact sur la santé de la 5G se manifestent de manière de plus en plus visible. Jeudi, les Verts vaudois exigeaient un moratoire sur la construction de nouvelles antennes. Hasard du calendrier, Swisscom organisait le même jour un événement sur cette technologie.

Alors que les premiers mâts d’antennes commencent à être équipés en 5G, les Verts vaudois non seulement demandent un moratoire sur l’installation de ces émetteurs, mais s’apprêtent en plus à écrire aux 309 communes vaudoises pour leur demander de s’opposer à toute nouvelle installation sur leur territoire. Pour le parti, l’attribution des licences 5G, le 8 février, aux trois opérateurs est «précipitée et incompréhensible». L’Office fédéral de la communication (Ofcom) aurait dû attendre les conclusions d’un groupe de travail, créé par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), qui «doit évaluer l’éventuelle dangerosité de cette technologie». Or son rapport est attendu pour cet été.