18 juin

■ Dans l’antre de Pfizer

Dans un long récit, le Washington Post nous emmène à Kalamazoo, le principal site de production du vaccin de Pfizer, dans le Michigan, et raconte comment la multinationale américaine a lancé sa production, en collaboration avec le groupe allemand BioNTech. Comment il s’est équipé en congélateurs ultra-puissants auprès de son fournisseur Thermo Fisher. A quel point les débuts ont été chaotiques.

La première tentative de produire des quantités industrielles du vaccin, en septembre 2020, s’est même soldée par un échec colossal: au bout de la ligne de production, les nanoparticules lipidiques, (des molécules de gras enveloppant et protégeant l’ARN messager, manquaient. «Un échec total», selon un cadre de Pfizer, tant ces ingrédients sont essentiels.

L’échec était dû à des membranes trop poreuses dans les processus de filtration, qu’il a fallu ajuster non sans mal. Une pénurie de filtres a aussi poussé Pfizer a bricolé un système pour les recycler.

Le site de Kalamazoo existait déjà au XIXe siècle, il était alors exploité par une société, Upjohn, rachetée par Pfizer en 2003. Le bâtiment dans lequel Pfizer fabrique le vaccin mesure 400 mètres de long. Les «mixers», qui doivent servir à faire pénétrer l’ARNm dans les nanoparticules lipidiques, sont de très petites tailles, faute de temps pour en créer de plus grands.

Pfizer prévoit désormais de produire 3 milliards de doses de ce vaccin en 2021, de quoi vacciner 1,5 milliard de personnes. Pfizer anticipe que les ventes générées par ce vaccin pèseront 26 milliards de dollars, ce qui en ferait le produit thérapeutique le plus rentable de tous les temps.

■ Cinq scénarios pour améliorer le déploiement des vaccins

Le New York Times propose cinq pistes pour améliorer la campagne de vaccination pour la prochaine pandémie, alors qu’aux Etats-Unis 100 000 personnes sont décédées du Covid-19 depuis le mois de février. Les autorités auraient ainsi pu retarder l’administration de la deuxième dose, ce qui aurait permis à plus de gens d’être protégés plus tôt. Des profils plus jeunes auraient pu avoir le droit d’être vaccinés plus tôt, notamment parce que ces derniers propageraient plus le virus. Vacciner selon les codes postaux permettrait un déploiement plus égalitaire. Plus d’argent aurait dû être injecté plus tôt et des campagnes publicitaires plus intenses en faveur de la vaccination auraient dû être mises en place.

■ Tous les vaccins à ARNm ne sont pas égaux

Action en chute libre pour CureVac, qui a annoncé des résultats décevants – à peine 47% d’efficacité – pour son vaccin à ARN messager, alors que ceux de Moderna et Pfizer/BioNTech sont très efficaces. «Le flop de CureVac montre que Pfizer et Moderna ont fait paraître l’ARNm trop facile», titre Bloomberg. Selon l’agence, CureVac a un problème de dosage dans son vaccin: il ne contiendrait pas assez d’ARN messager.

Lire aussi: Le vaccin de CureVac obtient des résultats décevants

Le vaccin de Novavax, qui repose sur une autre technologie, confirme, lui, son potentiel avec 90% d’efficacité. Il sera largement fabriqué en Inde, par le Serum Institute of India. Les super résultats de Novavax en font un réel concurrent pour Moderna et Pfizer, selon le magazine Barron’s. Les vaccins anti-covid de CureVac et de Novavax ont chacun été commandés par la Confédération.

■ Un problème d’offre? Non de demande, selon une étude de la Banque mondiale

Les défis liés à l’offre des vaccins sont bien documentés, selon une étude de la Banque mondiale, contrairement aux problèmes qui portent sur la demande. De nombreux pays, notamment parmi les moins nantis, ont pourtant tardé avant de commander leurs doses. En avril 2021, il y avait dix vaccins en phase 3 des essais cliniques, mais pas assez d’achats anticipés pour couvrir la population mondiale. Une frilosité qui n’aurait pas aidé les producteurs, notamment parce qu’elle ne les aurait pas encouragés à créer plus d’usines et parce qu’ils ont moins d’argent pour le faire.

■ 200 millions de doses de Moderna en plus aux Etats-Unis

Washington va acheter 200 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna. Le contrat inclut la possibilité d’acheter d’autres candidats anti-covid en cours de test, y compris des injections de rappel. Les Etats-Unis paieront 3,3 milliards de dollars pour exercer leurs options restantes d’achat de vaccins au prix de 16,50 dollars la dose, selon Bloomberg.

Cela porte à 500 millions la quantité totale de vaccin commandée par le gouvernement américain à Moderna, dont 217 millions ont déjà été fournis. Parmi les nouvelles doses, 110 millions seront livrées au cours du quatrième trimestre de 2021. Le reste sera livré au premier trimestre de 2022.

■ Du sérum de veau au pays de la vache sacrée

Le groupe indien Bharat Biotech utilise du sérum de veau pour fabriquer son vaccin contre le Covid-19, une pratique standard dans la fabrication de traitements biologiques, selon les experts. «Le vaccin n’aura pas de sérum de veau car il est utilisé comme agent pour cultiver des cellules nécessaires à la production du vaccin», rassure un cadre de l’entreprise dans la presse indienne. Au pays de la vache sacrée, le sujet semble susciter de l’émotion.

■ Grosse emplette pour Danaher

Le groupe Danaher, un fournisseur d’équipements pharmaceutiques, a annoncé jeudi son intention d’acheter, pour 9,6 milliards de dollars, Aldevron. Cette entreprise américaine fabrique des composants biologiques, notamment pour les vaccins à ARNm, et elle figure parmi les principaux partenaires de Moderna. Aldevron la fournit en plasmides pour son vaccin.

■ L’Europe se prépare à «l’ère des pandémies»

L’Union européenne prévoit de renforcer son système d’alerte précoce et de disposer d’une capacité permanente de production de 300 millions de vaccins dans les six premiers mois de toute nouvelle urgence sanitaire, afin de se préparer à «l’ère des pandémies». Bruxelles a publié des propositions visant à renforcer la capacité de l’Union à réagir à de nouvelles crises, reconnaissant que sa préparation à la pandémie a été insuffisante.

■ En bref: livraisons et partenariats

Aux Etats-Unis, le sous-traitant de J&J Emergent Biosolutions a fait scandale tant ses usines étaient insalubres, ce qui ne l’a pas empêché de gagner gros, relève le New York Times. FedEx livre 1,35 million de doses de vaccin au Mexique. En Afrique, le manque de doses ne serait pas la seule cause des lenteurs dans le déploiement des vaccins.

Le premier ministre canadien visite l’usine de Pfizer en Belgique. L’Union européenne et le Canada ont d’ailleurs signé un «partenariat stratégique» dans leur approvisionnement en matières premières, notamment celles qui sont nécessaires à la fabrication de vaccins. La justice belge ordonne à AstraZeneca de fournir des doses de vaccin à l’UE.

Les Etats-Unis et les pays du G7 vont livrer plus de 2 milliards de doses de vaccins contre le Covid-19 dans le monde. Moderna a débauché un cadre de J&J pour en faire son médecin en chef et, au Brésil, le chef de l’Etat demande à Pfizer de livrer plus de doses et plus vite.

14 juin

■ Une tribune pour assouplir les règles de façon permanente

Les deniers publics ont joué un rôle mais la réussite des vaccins contre le covid est surtout due aux réformes réglementaires qui ont accéléré leur développement, selon Lawrence J. McQuillan, le directeur du Center on Entrepreneurial Innovation de l’Independent Institute, en Californie. «Ces réformes devraient maintenant être rendues permanentes afin de permettre aux consommateurs de disposer plus rapidement de médicaments capables de sauver des vies», écrit-il.

■ Vaccins rejetés en Afrique du Sud et au Canada

Le Canada et l’Afrique du Sud ont rejeté des doses du groupe américain Johnson & Johnson. La nation nord-américaine n’a pas accepté une livraison de 300 000 doses et le pays africain un colis de 2 millions de doses. Les motifs sont similaires: le matériel à partir duquel elles ont été produites était «affecté» par des problèmes de contamination dans une usine à Baltimore, du sous-traitant de J&J Emergent Biosolutions, ont indiqué les autorités sanitaires des deux pays.

■ Le Covid-19 a déjà fait plus de morts en 2021 qu’en 2020

Il a fallu moins de six mois pour que le globe enregistre plus de 1,88 million de décès dus au Covid-19 en 2021, selon un calcul du Wall Street Journal à partir de données recueillies par l’Université Johns Hopkins. Le nombre de décès dus au covid en 2021 a dépassé celui de la totalité de 2020 jeudi dernier, le 10 juin. Ces chiffres montrent à quel point les différences sont importantes entre les pays riches, où la pandémie fait toujours moins de morts, et les nations moins nanties, estime le journal américain.

■ En Suisse, les recrues pourront se faire vacciner par le personnel de l’armée

L’armée suisse va proposer le vaccin à tous les soldats commençant leur école de recrues cet été. Le personnel médical de l’armée se chargera de vacciner. La première dose sera injectée lors de la deuxième semaine de l’école de recrues, à partir du 12 juillet, a indiqué lundi le porte-parole de l’armée Stefan Hofer à l’agence Keystone-ATS. Les soldats volontaires recevront leur seconde dose au cours de la sixième semaine.

■ Mélanger les vaccins? Certains sont pour

Des changements apportés au vaccin d’AstraZeneca/Oxford, la multiplication des variants et les limites d’approvisionnement poussent de nombreux experts à se demander s’il ne faudrait pas mélanger les vaccins contre le Covid-19. Cela impliquerait par exemple de recevoir le vaccin d’AstraZeneca/Oxford, comme première dose, avant de se voir administrer une deuxième dose d’un vaccin différent, comme celui de Pfizer, et de rappels avec d’autres vaccins par la suite.

Des études en ce sens sont en cours. Des données provenant d’essais en Espagne et au Royaume-Uni ont été publiées et les résultats sont prometteurs. Ils suggèrent que les régimes mixtes peuvent fournir des niveaux d’anticorps plus élevés que deux doses d’un seul vaccin.

«Les scientifiques pensent qu’en administrant successivement différents vaccins qui exposent le système immunitaire à différentes parties d’un agent pathogène, l’organisme s’habitue à reconnaître différentes parties du virus envahisseur et devient plus efficace pour s’en défendre», rapporte le New York Times.

■ Berne renonce au vaccin d’AstraZeneca/Oxford

Ayant suffisamment de doses de vaccin anti-covid des autres fabricants, la Suisse va faire don aux pays démunis des 5,3 millions de doses du sérum du fabricant britannico-suédois, selon la presse dominicale. Un geste de solidarité qui s’explique aussi par la crainte d’une baisse de la volonté de la population de se faire vacciner.

■ Fabriquer des vaccins en cent jours

Le spectre d’une pandémie plus violente pousse l’industrie à travailler sur des vaccins qu’on pourrait produire en cent jours. La semaine dernière, les dirigeants d’entreprises telles que Pfizer, Bristol Myers Squibb, Sanofi, les suisses Novartis et Roche ainsi que GSK ont soutenu une telle initiative.

Dans ce cadre, et sous la houlette de l’OMS, un centre spécialisé pourrait recourir à l’intelligence artificielle pour anticiper les prochaines pandémies et un fonds chapeauté par l’OMS serait mis en place. Les vaccins à ARN messager et leur technologie, qui permet une production plus rapide, seraient au centre de ce dispositif. Les vaccins de nouvelle génération offrent de nombreuses possibilités, relève d’ailleurs l’Imperial College of London.

■ L’Egypte dans la course pour produire un vaccin en Afrique

Les annonces se multiplient en Afrique autour de la production d’un vaccin contre le Covid-19. La semaine dernière, l’Institut Pasteur de Dakar faisait savoir qu’il s’était associé à une biotech belge dans ce cadre. C’est désormais aux Egyptiens de faire couler l’encre. L’Egypte serait en effet sur le point de produire le premier vaccin chinois contre le Covid-19 fabriqué en Afrique. Le pays des pharaons a reçu un premier lot de matières premières pour fabriquer le vaccin, appelé Sinovac-Vacsera, et sa production doit commencer en juin, selon les médias locaux. Le fabricant s’appelle Egyptian Holding Company for Biological Products and Vaccines (Vacsera). Les producteurs africains que nous avons identifiés sont ici:

■ Moderna: feu vert de l’EMA pour le site français de Recipharm

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé vendredi le groupe suédois Recipharm à mettre en flacon le vaccin de Moderna depuis son usine française située à Monts. La substance active créée sur le site de Lonza en Valais peut donc désormais également être envoyée en France, et non plus seulement à Madrid, où se trouve l’usine de «fill and finish» du groupe espagnol Rovi.

■ En bref: Des donations et des levées de fonds

Le Vietnam approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech. Les Etats-Unis vont donner 500 millions de doses aux pays moins nantis, le Royaume-Uni 100 millions. Un groupe pharmaceutique irlandais va construire une usine à vaccins au sud de Dublin. Voici pourquoi la seconde dose des vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna est plus douloureuse.

Levée de fonds de 4,3 milliards de dollars pour Flagship Pioneering. La société de capital-risque qui a permis l’émergence de Moderna mise à nouveau sur des entreprises biotechs de nouvelle génération. Novavax a affirmé lundi que son vaccin anti-covid était efficace à plus de 90%, y compris contre les variants, après une étude réalisée sur près de 30 000 personnes aux Etats-Unis et au Mexique.


11 juin

■ La Chine vaccine 20 millions de personnes par jour

Depuis plus d’une semaine, 20 millions de personnes sont vaccinées contre le Covid-19 chaque jour en Chine, rapporte le magazine Nature. A ce rythme, l’Empire du Milieu vaccinerait la population britannique en à peine plus de six jours. Sur les quelque 35 millions de personnes vaccinées au quotidien, plus de la moitié le sont donc en Chine.

La majorité des doses chinoises sont constituées d’un des deux vaccins, chacun récemment approuvé par l’OMS, pour une utilisation d’urgence dans le monde. Le CoronaVac – produit par la société Sinovac – a montré une efficacité de 51% contre les symptômes du Covid-19 lors des essais cliniques, et une protection plus élevée contre la maladie grave et la mort. Le second vaccin a été mis au point à Pékin par la société d’Etat Sinopharm et a démontré une efficacité de 79% contre la maladie et une hospitalisation.

La Chine administre près de 60% de toutes les doses de vaccin contre le Covid-19 dans le monde. C’est elle qui pourrait vacciner la planète, selon Nature, alors que les Etats-Unis font couler l’encre sur ce front actuellement. La Chine a fourni 350 millions de doses à 75 nations. L’approbation de l’OMS de ses deux vaccins devrait contribuer à accélérer ce déploiement, selon la revue scientifique.

■ G7: Washington doit confirmer l’achat de 500 millions de doses pour le monde

Washington devrait acheter 500 millions de doses du vaccin de Pfizer pour les donner à d’autres pays. Le président américain, Joe Biden, devrait faire une annonce en ce sens lors du sommet du G7 ce week-end, selon la presse américaine. Deux cents millions de doses pourraient déjà être distribuées cette année et les 300 autres millions en 2022. L’administration Biden discuterait aussi avec Moderna dans ce cadre. La question des vaccins, et du climat, sera au coeur des discussions lors du sommet du G7. Bruxelles et Washington doivent aussi convenir de réduire les restrictions à l’exportation de vaccins et de médicaments contre le Covid-19.

■ Moderna cible les adolescents

Moderna a annoncé lundi avoir déposé des demandes d’autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 chez les adolescents de 12 à 17 ans dans l’UE et au Canada. Trois jours plus tard, jeudi, la biotech de Boston a procédé à la même demande aux Etats-Unis. Et vendredi, l’entreprise l’a adressée à la Suisse.

Vendredi, Moderna a aussi annoncé s’être associée avec une firme saoudienne pour commercialiser son vaccin en Arabie saoudite. Les entreprises partenaires de la firme de Stéphane Bancel sont ici.

■ Les sept ingrédients clés des vaccins

Les vaccins sont en général composés de sept ingrédients clés, rapporte le WEF. Parmi eux, on trouve des antigènes, des stabilisateurs et des adjuvants. Mais en volume, ce sont bien les diluants qui occupent le terrain.

■ Afrique: des annonces et de l’argent

Une fondation canadienne a annoncé qu’elle dépensera 1,3 milliard de dollars au cours des trois prochaines années pour acquérir et fournir des vaccins anti-covid à plus de 50 millions de personnes en Afrique. L’annonce de la Mastercard Foundation, qui dispose de 39 milliards de dollars d’actifs, intervient quelques jours après que l’OMS a déclaré que l’Afrique est confrontée à une nouvelle vague de Covid-19 et à des livraisons de vaccins quasiment à l’arrêt.

Le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dit espérer que des sites africains de fabrication du vaccin contre le Covid-19 seront vite identifiés et que certains d’entre eux seront à même de le produire d’ici à la fin de l’année 2021. Le groupe allemand BioNTech entend d’ailleurs développer des antennes en Afrique, rapporte le Financial Times.

■ Nouveau partenaire pour BioNTech

Le groupe danois AGC Biologics va livrer BioNTech en plasmides, un ingrédient clé pour son vaccin à ARN-m contre le Covid-19. BioNTech, une société de taille modeste, multiplie les partenariats, à l’image de Moderna, et pas seulement avec Pfizer.

■ Aux Etats-Unis, des bières et des cadeaux pour inciter à la vaccination

Aux Etats-Unis, le groupe Anheuser-Busch InBev offre de la bière, notamment aux plus jeunes. L’agence Bloomberg y voit «la dernière tentative en date pour soudoyer les Américains hésitants à se faire vacciner». D’autres responsables publics ont fait miroiter des empanadas, des armes à feu et de l’argent liquide. L’administration Biden vise à faire vacciner au moins une fois 70% des Américains d’ici au 4 juillet, et ces cadeaux semblent avoir un effet. Les taux de vaccination ont bondi le mois dernier chez les jeunes Américains. Environ 44% des 18-24 ans ont reçu au moins un vaccin, contre 34% un mois plus tôt.

■ En bref: Pharmacien condamné et alliances indiennes

Le groupe indien Dr. Reddy’s s’associe avec un poids lourd logistique indien, Snowman Logistics, pour stocker à basse température le vaccin russe Spoutnik V. L’agence Bloomberg s’intéresse au Serum Institute of India, le principal fabricant de vaccins, qui n’arrive plus à exporter de doses, causant une pénurie dans de nombreux pays.

Emirates SkyCargo développe son infrastructure de la chaîne du froid pharmaceutique à Dubaï et renforce ses capacités de transport des vaccins. Aux Etats-Unis, un pharmacien d’hôpital dans l’Etat du Wisconsin a été condamné à 3 ans de prison pour avoir tenté d’altérer des centaines de doses de vaccins anti-covid.


8 juin

■ Alain Berset annonce une nouvelle livraison de doses de vaccin

La Suisse recevra plus de 600 000 nouvelles doses de vaccin contre le coronavirus d’ici à la fin de la semaine. Alain Berset l’a annoncé mardi, après avoir visité à Granges (SO) le premier centre «drive-in» de vaccination du pays, ouvert depuis une semaine. «Nous sommes sur le bon chemin», a déclaré le conseiller fédéral. «La vaccination est très efficace et nous sommes l’un des seuls pays à ne vacciner qu’avec des vaccins de type mRNA, soit les meilleurs», s’est réjoui Alain Berset.

En Suisse, 3,2 millions de personnes ont été vaccinées une fois et près de 2 millions de personnes ont reçu les deux injections. «Un quart de la population, ce n’est pas encore assez pour stopper la pandémie», a toutefois mis en garde le ministre de la santé.

■ Le Sénégal doit fabriquer un vaccin contre le Covid-19 l’an prochain

Le groupe biotech belge Univercells s’est associé à l’Institut Pasteur de Dakar, révèle l’agence Reuters. L’idée consiste dans un premier temps à mettre en flacon un vaccin au Sénégal et de distribuer les doses. Mais dans la deuxième moitié de 2022, toute la ligne de production doit être transférée à l’Institut Pasteur de Dakar. Il n’est pas encore clair de quel vaccin il est question, mais il s’agirait d’un vaccin dit viral, comme celui de Johnson & Johnson, d’AstraZeneca/Oxford, le Spoutnik V ou celui du groupe chinois Cansino.

■ 9,6 milliards de dollars pour Covax

Dans un entretien dans nos colonnes, la directrice du dispositif Covax dresse un bilan. Aurélia Nguyen indique que ce dispositif de l’OMS, du CEPI, de GAVI et de l’Unicef a récolté 9,6 milliards de dollars et réuni 192 membres, «davantage que l’objectif que nous nous étions fixé». La Franco-Vietnamienne établie à Genève estime que Covax, qui a conclu des contrats pour deux milliards de doses, a un urgent besoin de doses. «Nous avons livré jusqu’ici 80 millions de doses dans 127 pays. Pour l’Afrique, c’est clairement insuffisant. Nous en sommes à 19 millions de doses dans 43 pays», dit-elle.

«Or il y a environ un milliard et demi de doses sous contrats dont certains pays n’ont pas besoin même s’ils vaccinent la totalité de leurs populations adultes. Nous exhortons à libérer ces doses.» Aurélia Nguyen estime que Covax peut vacciner jusqu’à 30% de la population africaine cette année et anticipe que les volumes de vaccins «vont augmenter très rapidement au cours du dernier trimestre». La «santé du monde est entre ses mains», indique à son sujet le magazine Time qui la classe parmi les 100 personnalités à suivre de près cette année.

■ Des célébrités appellent le G7 à donner des vaccins anti-covid aux pays pauvres

Une trentaine de célébrités ont appelé mardi les membres du G7 à donner aux pays pauvres des doses de vaccin contre le Covid-19, à l’approche de leur sommet de vendredi à dimanche en Cornouailles. Dans une lettre ouverte, ces célébrités du spectacle et du sport exhortent les dirigeants du Royaume-Uni, de la France, de l’Italie, du Canada, du Japon, de l’Allemagne et des Etats-Unis à s’engager à partager en urgence avec les pays pauvres au moins 20% de l’approvisionnement en doses de vaccin contre le Covid-19.

■ Aurons-nous besoin d’une troisième dose?

La question est largement ouverte, mais voici les éléments de réponse dont nous disposons à ce jour, selon le New York Times. Les autorités américaines procèdent actuellement à des essais cliniques auprès de personnes vaccinées pour voir si/à quel point leur immunité faiblit avec le temps. Est-ce que des vaccins anti-covid seront efficaces plus longtemps? Comment savoir si leur efficacité diminue? Quid des variants? Autant de questions abordées par le journal américain.

■ Le Serum Institute of India fabriquera aussi le Spoutnik V

Le Serum Institute of India (SII) va fabriquer trois vaccins: celui d’AstraZeneca/Oxford, du laboratoire américain Novavax, mais aussi, et c’est nouveau, le Spoutnik V russe. La liste des fabricants du vaccin russe s’allonge d’autant plus:

Le SSI, le plus grand fabricant de vaccins au monde, entend créer 250 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 par mois d’ici à novembre. Pour l’instant, ses produits restent en Inde, un pays frappé durement par une nouvelle vague de Covid-19, mais les exportations promettent de redémarrer rapidement, notamment auprès du dispositif Covax.

■ Le Venezuela va produire un vaccin russe

Le Venezuela s’intéresse à un autre vaccin russe contre le SARS-CoV-2, ledit EpiVacCorona, qui est développé par le Centre national de recherche en virologie et biotechnologie VECTOR, qui fait actuellement l’objet de tests cliniques de phase 3, les derniers avant une éventuelle commercialisation. Caracas va non seulement en acheter mais aussi en produire sur son sol.

■ Un «livre blanc» pour DHL

DHL a transporté ces quatre derniers mois 200 millions de doses dans 120 pays par le biais de 9000 vols et en utilisant 350 sites. Le géant de la logistique publie un «livre blanc» qui fait un premier bilan et incite à plus de collaboration dans le secteur pour rendre le déploiement des vaccins plus efficace.

■ Roche décroche le marquage CE pour son autotest contre le Covid-19

Roche a reçu le marquage CE pour son autotest nasal permettant de détecter chez soi à la maison la présence du Covid-19, grâce à l’utilisation d’un écouvillon nasal, indique le groupe rhénan mardi. Une première version de ce test, déjà commercialisé dans certains pays européens, sera disponible pour les particuliers dans les pharmacies et autres surfaces de vente. Le test s’appuiera sur Navify Pass, une solution numérique développée par le géant pharmaceutique qui permet à ses utilisateurs et aux spécialistes de la santé de stocker, d’afficher et de partager en temps réel les résultats du test et leur statut vaccinal grâce à un code QR individuel.

■ En bref: Moderna, son histoire et sa 200 millionième dose

«Comment Moderna, son patron français et ses investisseurs suisses ont visé la lune – et y sont arrivés», rapporte Heidi. news. Des images de drones livreurs de vaccins – ceux du groupe américain Zipline – au Ghana. Moderna, c’est près de 200 millions de doses et beaucoup d’émotions. Autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech pour les adolescents en Suisse. L’importance des données pour les vaccins de demain.


4 juin

■ Deux milliards de doses

Quelque 2,01 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde, selon un décompte de l’agence Bloomberg mis à jour le 3 juin, dont 298 millions aux Etats-Unis, 700 millions en Chine, 258 millions dans l’UE et 223 millions en Inde. Les pays où les plus grandes parts de la population ont été vaccinées sont dans l’ordre les Seychelles (70% de la population y est «couverte»), les Maldives (68%), San Marin (63,1%), les Emirats arabes unis (61,2%), Bahreïn (59,1%) et Israël (58,5%).

Et la Suisse? Avec 28,2% de résidents couverts, la Confédération figure dans le ventre mou du classement, entre la Finlande et Nauru (une minuscule île du Pacifique). Un million de doses ont été livrées en Suisse la dernière semaine de mai, un record.

■ En Suisse, le déploiement des vaccins s’accélère

Du 27 mai au 2 juin, 610 203 doses de vaccin contre le covid ont été administrées en Suisse, selon l’OFSP vendredi. Comparé à la semaine précédente, le rythme s’est accéléré de 10%. En moyenne, 87 172 vaccinations ont été effectuées par jour. Au total, 5,15 millions de vaccinations ont été réalisées jusqu’à mercredi. Jusqu’ici, 19 millions de personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 22,1% de la population a déjà obtenu deux doses. Plus de 1,3 million de personnes n’ont reçu que la première piqûre. Quelque 674 923 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n’ont pas encore été employées et 238 625 doses sont stockées par la Confédération.

Lire aussi: Comment obtenir le certificat covid

■ L’Allemagne veut faire des réserves pour la prochaine pandémie

L’Allemagne va faire des réserves de vaccins en vue de la prochaine pandémie. Berlin veut se garantir un accès de 700 millions de doses de vaccins de différentes sortes et sollicite différents fabricants dans l’optique de fournir également d’autres pays. L’Etat entend en outre stimuler la production locale. L’Allemagne accueille BioNTech et CureVac, deux des principaux développeurs de vaccins contre le covid, ainsi que les géants pharmaceutiques Bayer et Merck et de nombreux fournisseurs. Cette carte montre à quel point le nombre d’industriels participant à la création de vaccins ou de traitements contre le covid est dense.

Une demi-douzaine d’autres pays réfléchissent à des plans similaires pour éviter des pénuries. Certaines nations, dont l’Australie, le Brésil, le Japon et la Thaïlande, mettent en place des partenariats avec le fabricant de médicaments AstraZeneca. Des réflexions similaires ont lieu en Italie, au Danemark et en Israël.

■ Partenariats renforcés entre Moderna, Lonza et Thermo Fisher

Moderna renforce ses partenariats avec le géant américain Thermo Fisher et avec le suisse Lonza. Thermo Fisher va participer au remplissage et à la finition du vaccin de la biotech de Boston et sollicitera dans ce cadre une usine en Caroline du Nord. Elle doit mettre en capsule «des centaines de millions de doses». Thermo Fisher était déjà un partenaire de Moderna, puisque le groupe le fournit en matières premières pour son vaccin. Quant à Lonza, le groupe va utiliser un site supplémentaire, à Gelen aux Pays-Bas, pour fabriquer la substance active de son vaccin. Ce site doit contribuer à la production de 300 millions de doses par an d’un vaccin candidat de Moderna contre un variant du nouveau coronavirus. Les partenaires de Moderna dans la fabrication de ses vaccins contre le covid sont ici:

La semaine dernière, Moderna s’est lié avec le coréen Samsung, qui va participer à la mise en flacon de son vaccin. Le coréen planifie aussi de créer une ligne de production de vaccin à ARN messager à une trentaine de kilomètres au sud de Séoul, selon Reuters. Aux Etats-Unis, Moderna bénéficie depuis le mois de décembre d’une autorisation urgente de la FDA. La biotech de Boston veut désormais un feu vert classique, a «full approval», qui doit faciliter la campagne, notamment auprès des plus jeunes et des militaires.

■ Extension en vue sur le site de Pfizer à Puurs

Les autorités européennes de la santé ont recommandé mardi l’approbation de lignes de fabrication et de remplissage supplémentaires sur le site de Pfizer à Puurs, en Belgique, qui fabrique son vaccin contre le covid. Cette recommandation devrait «avoir un impact significatif et immédiat sur l’approvisionnement de Comirnaty, le vaccin du Covid-19 développé par BioNTech et Pfizer, dans l’Union européenne», a déclaré l’Agence européenne des médicaments. En mai, Bruxelles a signé un nouveau contrat avec ces sociétés pour recevoir 1,8 milliard de doses de leur vaccin entre 2021-2023.

■ Le Japon fait don de plus d’un million de doses de vaccin à Taïwan

Le Japon a annoncé vendredi qu’il allait faire don de 1,24 million de doses de vaccin à Taïwan, qui accuse la Chine d’entraver ses efforts pour obtenir des antidotes alors que l’île est confrontée à une soudaine flambée de coronavirus. «Nous avons reçu de la part de plusieurs pays et régions des demandes pour leur fournir des vaccins», a déclaré le ministre des Affaires étrangères nippon, Toshimitsu Motegi.

■ Le Valais augmente sa capacité de vaccination

Quelque 78 000 personnes ont reçu les deux doses de vaccin contre le Covid-19 en Valais. Cela représente 22% de la population, ce qui place le canton dans la moyenne suisse (20,25%). Dès le 12 juin, la capacité des centres de vaccination sera augmentée. Le centre de Martigny ouvrira également le samedi et des filières de vaccination supplémentaires seront créées dans les centres de Brigue et de Martigny dès la mi-juin. Enfin, dès le mois de juillet, des rendez-vous de vaccination groupés seront possibles pour les entreprises et leurs collaborateurs, via une annonce auprès du service de la santé publique.

■ En bref: Pfizer au frigo et faux vaccins en Australie

En Suisse, le vaccin contre le covid de Pfizer/BioNTech peut être conservé jusqu’à un mois au réfrigérateur, a indiqué Swissmedic le 2 juin. En Israël, où la vaccination est avancée, les autorités croient avoir remarqué un lien entre l’administration du vaccin de Pfizer et des cas de myocardite. En Australie, Pfizer met en garde contre les faux vaccins utilisant son nom et vendus en ligne.

Au Brésil, une baisse de la production locale de vaccins contre le covid a ralenti le déploiement des vaccins et a contribué à ce qu’un nombre croissant de personnes ne prennent pas leur deuxième dose, selon l’institut biomédical Fiocruz. Voici comment le secteur de la logistique peut contribuer à la lutte contre une nouvelle vague de Covid-19.

Le dispositif à but non lucratif Covax, qui distribue les vaccins covid dans la plupart des pays pauvres, affirme depuis un an que personne n’est en sécurité tant que tout le monde ne l’est pas. Les pays riches ont peut-être enfin compris le message, selon l’agence Bloomberg dans un grand récit qui commence à Davos.


1er juin

■ Une résolution éthiopienne pour développer l’industrie pharmaceutique en Afrique

Une résolution déposée par l’Ethiopie à l’OMS, à Genève, vise à soutenir la production des vaccins contre le covid ou d’autres médicaments en Afrique. Elle a été soutenue par plus de 100 pays membres de l’OMS, dont les 54 pays africains. Le texte demande un engagement politique et un soutien logistique des membres de l’institution onusienne, sans aborder la question des brevets. Il relève que 12 fabricants de médicaments et 38 fabricants de dispositifs médicaux sont agréés par les autorités éthiopiennes.

A ce jour, 2% de la population africaine a été vaccinée contre le covid. L’industrie des vaccins est quasiment inexistante dans le continent, selon l’OMS. Les fabricants de vaccins africains que nous avons repérés sont ici.

■ La France collabore avec l’Afrique du Sud pour fabriquer des vaccins

Le principal groupe pharmaceutique africain, le groupe de Durban Aspen Pharmacare, veut bénéficier d’un transfert de technologies pour pouvoir produire un vaccin contre le Covid-19, a annoncé son patron lors d’un séminaire organisé par le président français.

Emmanuel Macron a d’ailleurs déclaré lors d’une visite en Afrique du Sud la semaine dernière que Paris était favorable à la levée des obstacles pour permettre la production de vaccins sur le continent. L’Hexagone a déjà noué un partenariat avec l’institut sud-africain Biovac et doit en démarrer un autre avec Aspen. Le pays serait favorable à l’abandon des droits de propriété intellectuelle pour les vaccins Covid-19, une mesure soutenue par Washington. Emmanuel Marcon a indiqué que la France fera don de 30 millions de doses au dispositif Covax.

L’organisation International Finance Corp (IFC) a indiqué qu’elle étudiait la possibilité d’aider les producteurs africains à stimuler la fabrication de vaccins en Afrique, signale Reuters.

■ Etre vacciné chez Toyota

Au Japon, la préfecture d’Aichi s’est associée avec Toyota et à une entreprise de livraison locale, Yamato, pour vacciner. Un site du constructeur nippon a été mis à disposition. Toyota mesure à la seconde près le temps qu’il faut pour que les gens soient vaccinés, une technique qu’elle applique dans la fabrication de ses véhicules.

Lire aussi: Covid, le prix exact du tout gratuit

■ Des faux Spoutnik V circulent en Inde

Dr Reddy’s, qui figure parmi les principaux fabricants de vaccins en Inde, lance une action en justice contre les faussaires. Le groupe a été mandaté par le Russian Direct Investment Fund (RDIF) pour fabriquer le Spoutnik V, et des entreprises abusent de son nom pour vendre de faux échantillons du vaccin russe.

■ Plus de 20% des Suisses ont reçu deux doses de vaccin

Du 24 mai au 30 mai, 543 303 doses de vaccin anti-covid ont été administrées en Suisse, selon l’OFSP. Soit 77 615 vaccinations par jour en moyenne. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections a ralenti de 8%. En tout, 4,82 millions de vaccinations ont été réalisées jusqu’à dimanche et 1,7 million de personnes ont obtenu deux doses.

Autrement dit, 20,2% de la population a été vaccinée complètement. Plus de 1,32 million de personnes ont reçu une première piqûre. Quelque 94 167 doses ont été livrées aux cantons, sans être encore administrées. Un peu plus d’un million de doses sont stockées par la Confédération. Dans le monde, près de deux millions de doses ont été administrées.

■ Brevet: L’UE et la Suisse campent sur leurs positions

L’Union européenne, la Grande-Bretagne, la Suisse, le Japon, Taïwan, l’Australie, le Japon, la Norvège, Singapour et la Corée du Sud maintiennent leurs réserves sur une levée des brevets concernant les vaccins anti-Covid-19 devant l’OMC, a indiqué lundi un représentant de cette organisation. Ils réclament plus de temps pour analyser les propositions.

L’Afrique du Sud et l’Inde mènent une campagne pour un renoncement aux droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre le coronavirus, afin que chaque pays puisse produire des doses. Ces deux pays ont reçu en mai le soutien des Etats-Unis.

■ Comment Moderna utilise l’intelligence artificielle pour anticiper les variants

La biotech de Boston investit dans l’intelligence artificielle. Cette technologie aide à prédire les souches qui pourraient contourner la protection des vaccins actuels. Sur cette base, Moderna veut être en mesure de créer des vaccins de nouvelle génération et des rappels avant que les besoins ne deviennent critiques, relève le site The Motley Fool. Des chercheurs du monde ont mis à disposition sur une base de données plus d’un million de séquences génomiques du SARS-CoV-2 depuis l’apparition du virus. Moderna utilise une application pour les examiner dès qu’elles apparaissent. L’entreprise sélectionne ensuite les variants à explorer en profondeur.

■ Emirates lance un pont humanitaire vers l’Inde

La compagnie des Emirats lance des vols de Dubaï vers neuf villes en Inde, avec des lots gratuits. Elle doit y transporter du matériel médical et des vaccins. En 2020, le groupe a supprimé les sièges de la classe économique de nombreux avions passagers, permettant le transport de milliers de tonnes de matériel médical sur six continents. Emirates SkyCargo s’est associée à l’Unicef pour acheminer, via Dubaï, des vaccins contre le covid vers les pays moins nantis. A ce jour, près de 60 millions de vaccins auraient été transportés par Emirates.

■ Entre pilules, sprays et patchs, les vaccins de demain

Le site Clinical Trials Arena s’intéresse aux vaccins du futur, et ceux qu’on administre sans seringues. Ces dernières seraient la cause de réticences et faire sans permettrait de vacciner davantage, selon des sondages aux Etats-Unis. Parmi les alternatives à la seringue figurent des pilules, des sprays et des patchs. Plusieurs laboratoires misent sur ces solutions et certaines sont avancées.

■ En bref: «Covidbusters» vaudois et vaccination pour tous en France

Dans le canton de Vaud, les «Covidbusters» chassent le coronavirus au travail, indique 24 heures, tandis que la vaccination pour tous a démarré en France. Fini les critères d’âge ou d’état de santé dans l’Hexagone: depuis lundi, toute la population majeure française est éligible à la vaccination.

Le laboratoire américain Novavax a annoncé avoir réalisé de premiers essais, sur des animaux, d’un vaccin unique combinant ceux qu’elle développe séparément contre la grippe et le Covid-19, avec de premiers résultats positifs. Feu vert pour le vaccin de Moderna aux Philippines. Le Guardian revient sur les inégalités dans la campagne de vaccination globale. Aux Etats-Unis, le sous-traitant de J&J, Emergent Biosolutions, devrait reprendre sa production de vaccin.

Lire notre suivi logistique du déploiement des vaccins en février, mars, avril et en mai.