Le géant américain du tabac Philip Morris veut-il se donner un profil pharma? La question se pose. Il a annoncé vendredi le rachat de la société britannique Vectura, spécialisée dans les inhalateurs médicaux destinés à soigner les maladies liées aux complications pulmonaires, dont le tabagisme est l’une des causes. «Ce rachat ramène quelque 200 scientifiques qui nous aideront à développer des produits de santé et de bien-être», s’est félicité le groupe. Coût de l’opération: 1 milliard de livres, soit 1,26 milliard de francs. En 2020, Vectura avait généré des revenus bruts de 245 millions de francs.