Philipp Hildebrand, ancien président de la BNS, est l’un des rares Suisses au sommet d’un groupe américain. Dans ses fonctions de vice-président et membre de la direction générale de BlackRock, le premier actionnaire mondial avec 6467 milliards de dollars d’actifs (fin mars 2020), il entend donner une impulsion majeure à la finance durable.

Lire aussi: Après cette crise, «le monde sera différent», selon BlackRock