Banques

Avec Philipp Rickenbacher à sa tête, Julius Baer devient plus prévisible

La promotion de ce quadragénaire au poste de directeur général apportera de la stabilité au sommet de la banque privée zurichoise. Et devrait faciliter les engagements

«J’aime mon travail et j’ai présenté un plan stratégique sur trois ans début février.» En avril dernier, c’est ainsi que Bernhard Hodler répondait à une question du Temps sur sa longévité au poste de directeur général de Julius Baer. Sa mission à la tête de la banque privée zurichoise s’achèvera finalement fin août, moins de deux ans après qu’il a succédé à Boris Collardi, parti chez Pictet. Philipp Rickenbacher, qui dirige actuellement la division Intermédiaires financiers et dépôt, prendra alors les rênes de Julius Baer, a annoncé le groupe lundi matin.

Dans notre interview d’avril, Bernhard Hodler n’était pas allé jusqu’à affirmer qu’il souhaitait rester encore trois ans et mener ainsi à terme son plan stratégique. Dès sa nomination en novembre 2017, il avait été assimilé à un directeur général par intérim pour Julius Baer (427 milliards de francs d’actifs et 6700 employés fin avril). Notamment à cause de son âge: 57 ans à l’époque, alors que la retraite sonne habituellement à 63 ans chez Julius Baer.