La Chine semble avoir tourné la page du coronavirus. Pour l’heure en tout cas. Des infections ponctuelles apparaissent ici et là, mais rien qui pourrait arrêter sa machine économique. En effet, son produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 4,9% au troisième trimestre par rapport au précédent, selon le Bureau national des statistiques. C’est un retournement spectaculaire car, de janvier à mars, la richesse nationale avait reculé de 6,8%, du jamais vu depuis quarante ans, avant de progresser de 3,2% au deuxième trimestre.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), qui a publié ses «Perspectives économiques mondiales» la semaine passée, le géant chinois sera le seul membre du G20 à connaître une croissance pour l’ensemble de l’année, à 1,9%. Mais des experts Chinois sont même plus optimistes. Un professeur d’économie de l’Université de Fudan cité par le Global Times, journal en ligne proche du pouvoir, anticipe une reprise en «V» avec une croissance de 2,5% en 2020.