C’est un cri d’alarme. Le surendettement menace les pays pauvres, observe la Banque mondiale (BM). Dans son édition 2020 des statistiques sur la dette internationale, publiée mercredi 2 octobre, l’institution s’inquiète des «risques élevés de crise de la dette extérieure» et de son «poids insoutenable» dans de nombreux pays à revenus faibles et intermédiaires.

En 2018, la dette des pays en développement a crû de 5,3%, à 7810 milliards de dollars (environ 7774 milliards de francs). La situation est particulièrement préoccupante dans les 76 pays les plus pauvres de la planète. Leur niveau d’endettement extérieur a doublé depuis 2009, pour atteindre 288 milliards de dollars l’an dernier, et a même bondi, au cours de cette période, de 885% en Ethiopie, de 395% au Ghana et de 521% en Zambie. Dans certains de ces Etats, la BM observe que «les risques élevés de surendettement n’ont pas empêché de nouveaux emprunts en 2018».