Vous pensiez polluer moins en utilisant des sachets en plastique compostable? C’est peut-être le contraire qui se produit, à en croire des scientifiques qui se sont penchés sur la question. D’une part, tous ces plastiques alternatifs ne se décomposeraient pas aussi bien que ne le laisse entendre leur appellation biodégradable. D’autre part, la fragmentation en petites particules due à une dégradation partielle de certains de ces polymères favorise leur dispersion dans l’environnement. Le tout sur fond de confusion réglementaire.

Lire aussi: La Suisse a soif de gourdes