Dans son dernier livre, intitulé Des nations, des firmes et des montres, l’historien romand Pierre-Yves Donzé retrace l’évolution de l’industrie horlogère mondiale de 1850 à nos jours. Selon lui, l’industrie horlogère ne doit plus s’observer à travers le prisme des nations. Les jeux de pouvoir se sont déplacés et mettent désormais aux prises de grandes multinationales. Confiné dans son appartement d’Osaka, au Japon, Pierre-Yves Donzé partage les principales conclusions de son ouvrage paru en mars et dresse de premières analyses sur la crise actuelle traversée par l’horlogerie.

Le Temps: L’industrie horlogère suisse n’existe plus. L’entrée en matière de votre livre relève-t-elle de la provocation délibérée?