Médias

Pietro Supino: «Tamedia a tout fait pour sauver «Le Matin»

Arrêt de l’édition papier du «Matin», départ de plusieurs rédacteurs en chef romands, concentration des rédactions… Le président du groupe Tamedia, Pietro Supino, revient sur une année 2018 plutôt tumultueuse pour l’éditeur zurichois

Année chahutée pour Tamedia. L’an dernier, le groupe zurichois a mis fin à la version papier du Matin et concentré l’essentiel de sa nouvelle rédaction centralisée à Lausanne. En outre, plusieurs de ses rédacteurs en chef romands ont quitté l’entreprise. Cette dernière détient une quarantaine de titres de presse payants et gratuits (20 minutes, Le Matin Dimanche, la Tribune de Genève, le Tages-Anzeiger ou Der Bund, notamment) ainsi que des sites internet de petites annonces (Jobs.ch, Immostreet.ch ou Ricardo.ch). Pietro Supino, arrière-petit-fils du fondateur, président et coactionnaire du groupe, reste néanmoins optimiste.

Le Temps: Depuis 2016, Tamedia a imposé la culture du tutoiement dans son groupe, mais aussi dans ses offres d’emploi. Du coup, doit-on se tutoyer?