Qu’arrive-t-il à nos déchets, une fois que nous les avons triés? En six épisodes et autant d’objets du quotidien à recycler, Le Temps suit leur parcours, celui qui les mène tant bien que mal jusqu’à leur nouvelle vie

«C’est sans doute une erreur», se dit-on en descendant du train à Wimmis. Il n’y a pas de gare, c’est juste un arrêt sur demande perdu en pleine campagne. Autour de nous, des champs de maïs, des fermes devant lesquelles sont alignés des bégonias, un château au loin perché sur une colline… Avec ce décor de carte postale, impossible d’imaginer qu’à dix minutes de marche de là se trouve le cœur suisse du recyclage des piles et des batteries. A cinq kilomètres à vol d’oiseau de Thoune et quarante de Berne, Wimmis est un petit univers à part.

La plongée dans un autre monde débute lorsqu’on franchit le portique de sécurité donnant accès à une vaste zone de bâtiments entre lesquels on ne distingue presque aucune présence humaine. A l’entrée, Dieter Offenthaler nous accueille.