Le commerce extérieur suisse a essuyé en 2009 la pire déconvenue depuis des décennies. Après le record de 2008, les exportations ont diminué l’an dernier de 12,6% à 180,3 milliards de francs et les importations de 14,3% à 160,1 milliards.

Il s’agit de la plus forte chute des exportations depuis 1944, a indiqué jeudi l’Administration fédérale des douanes (AFD). Les ventes sont du coup retombées à leur niveau de 2006. La balance commerciale a signé un nouveau record avec un excédent de 20,2 milliards de francs.

La situation s’est toutefois quelque peu améliorée lors du dernier trimestre. Pour la première fois en 14 mois, les exportations ont affiché une hausse en décembre, de 4,2% à 14,4 milliards de francs. Les importations ont régressé de 4,9% à 13 milliards.

Horlogerie Dans la branche horlogère, l’année 2009 a été difficile, mais la reprise se dessine, a indiqué jeudi le président de la Fédération horlogère (FH). Les exportations ont poursuivi en décembre le redressement amorcé en novembre.

Selon Jean-Daniel Pasche, l’écoulement des montres suisses à l’étranger est resté à la baisse en décembre, par rapport au même mois de 2008, mais il s’inscrit dans un mouvement de reprise. «L’année 2010 sera meilleure, sans qu’on puisse dire jusqu’où se poursuivra le redressement».

La reprise se manifestera «pas à pas», a ajouté le président de la FH à Bienne. La situation au niveau des marques se révèle inégale. L’année 2010 restera difficile pour les sous-traitants. Le marché asiatique, à l’exception du Japon, représente pour l’heure le principal soutien du mouvement de redressement qui se dessine.