L’industrie horlogère suisse semble avoir touché le fond. Pour le deuxième mois consécutif, le rythme de la chute des exportations a ralenti en août, ressort-il des statistiques publiées mardi par la Fédération horlogère (FH). Le plongeon s’inscrit certes encore à -22% sur un an, mais il faut remonter à janvier (-21,5%) pour trouver un déclin mensuel moins important.

La branche a exporté 1,1 million de montres en août, mois traditionnellement calme dans le secteur, soit 590 000 de moins qu’un an auparavant. Et aucun matériau constituant le boîtier des garde-temps n’affiche de progression. En revanche, et c’est la bonne nouvelle du jour relevée dans une note du courtier Helvea, les exportations vers la Chine et Singapour commencent à se redresser. Après plusieurs mois d’effondrement.

Fin annoncée du déstockage

Si le revirement reste pour l’heure insuffisant pour contrer la poursuite de la baisse des ventes aux Etats-Unis et en Europe, il n’en permet pas moins d’espérer que le retour de la croissance soit proche. Pour la fin de l’année déjà.

«Plusieurs (parmi les meilleures) marques ont désormais suggéré que le phénomène de dé­stockage des détaillants arrive graduellement à son terme», souligne encore Helvea. Les commerçants devraient en outre retrouver peu à peu un financement plus aisé de leurs inventaires, note Jon Cox, analyste chez Kepler, dans une récente étude. A son avis, il y aura «encore des dégâts, tant chez les commerçants que chez les horlogers», mais «le pire semble passé». Et les exportations horlogères globales croîtront, pense-t-il, de 5% en 2010 (contre -25,9% après huit mois cette année).

Point d’inflexion

Ces attentes de reprise des affaires des horlogers s’expliquent bien entendu par l’amélioration des conditions macroéconomiques globales. L’ensemble des exportations helvétiques se trouve d’ailleurs à un point d’inflexion. La preuve? Les livraisons totales de biens helvétiques à l’étranger ont augmenté de 2% par rapport à juillet, en données désaisonnalisées et corrigées de l’inflation, après une progression de 4,2% en juillet par rapport à août, a indiqué l’ Administration fédérale des douanes . Sur un an, la chute demeure encore brutale (-14%), mais, là aussi, le rythme ralentit clairement. .