Le pire est survenu après la cyberattaque qui a frappé l’Université de Neuchâtel. Selon les informations du Temps, une partie des données volées par des pirates ont été publiées ces dernières heures sur le darknet. Parmi les documents mis en ligne se trouvent des informations sur les salaires d’employés, des photos d’étudiants et des informations médicales sur des collaborateurs.