La bourse de Tokyo a achevé la journée de vendredi en chute de 2,51%, emportée par la vague internationale de craintes relatives à un ralentissement de l’activité économique mondiale et victime de la hausse subséquente du cours du yen.

L’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a encore cédé 224,52 points par rapport à son cours de clôture de jeudi, pour s’afficher à 8719,24 points, un niveau auquel il n’était pas tombé depuis le 15 mars, à la suite du terrible séisme survenu quatre jours auparavant au nord-est de l’archipel.

Le Nikkei a ainsi perdu 2,3% au cours de la semaine. L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part cédé 15,62 points (–2,04%), pour terminer à 751,69 points. La séance a été assez active, après une semaine très calme, avec 2,05 milliards de titres échangés sur le premier marché.

Le billet vert tournait durant toute la deuxième partie séance aux environs de 76,50 yens, proche de son plancher record d’après-guerre (76,25 yens) touché le 17 mars dernier.

La bourse de Sydney a clôturé vendredi sur une baisse de 3,51%. L’indice S & P/ASX 200 perdait 149,3 points à 4101,90 points.

La bourse de Séoul a clôturé vendredi sur un plongeon de 6,22%. L’indice KOSPI a perdu 115,70 points à 1744,88 points, après avoir ouvert en nette baisse (–3,81%).

Euro en baisse

De son côté, l’euro poursuivait sa baisse face au dollar. Vers 6h00 GMT (8h00 à Paris), l’euro valait 1,4289 dollar, contre 1,4337 dollar jeudi à 21h00 GMT. Le franc suisse s’échangeait à 1,1363 euro et à 0,7940 dollar vers 08h30.