Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Zurich et Genève se classent 9e et 15e, gagnant respectivement deux et cinq rangs en 2017.
© Gaetan Bally/Keystone

Classement

Les places financières suisses se renforcent

Zurich et Genève progressent dans le palmarès des villes les plus attractives d’un point de vue financier, selon l’étude GFCI. Londres tient son rang, malgré l’ombre du Brexit

En dépit des nombreuses incertitudes planant autour du Brexit, Londres reste la première place financière du monde. La capitale britannique conserve la tête du classement de référence Global Financial Centres Index (GFCI), publié lundi par le cabinet Z/Yen, devant New York et Hongkong. Zurich et Genève se classent 9e et 15e, gagnant respectivement deux et cinq rangs en 2017.

Vingt-trois villes parmi les vingt-cinq premières voient leurs notes sur 1000 chuter, en raison «d’une baisse générale de la confiance dans les principaux centres financiers», selon les auteurs de l’étude. Si Zurich et Genève occupent le top 15, la notation des deux villes s’est dégradée cette année, de respectivement 14 et 10 points.

New York accuse le coup et affiche un recul de 24 points. Les autres grandes places financières américaines – San Francisco, Boston, Chicago, Washington – suivent le même mouvement baissier. Le rapport mentionne «les craintes sur le commerce aux Etats-Unis» pour expliquer ce repli généralisé. Londres, quant à elle, conforte sa première place en ne perdant que deux points, la plus faible baisse du top 10.

Londres, seule contre tous

L’exode annoncé des financiers de la City à la suite du Brexit ne se reflète donc pas pour l’instant dans le classement GFCI, bien que l’ensemble des places financières européennes tentent de faire tomber banques et sociétés de gestion londoniennes dans leurs escarcelles.

Lire aussi: Paris et Francfort se disputent les restes de la City

«Les évaluations globales sur les centres financiers européens continuent de fluctuer avec les spéculations sur les centres susceptibles de bénéficier de la sortie de Londres de l’Union européenne», relève Mark Yeandle, un des auteurs de l’étude. Francfort, malgré une progression de 12 places, n’occupe que le 11e rang, Luxembourg le 14e et la place financière parisienne le 26e. Dublin et Amsterdam progressent également, en se classant à la 30e et 33e position.

Comme les villes américaines, les places asiatiques voient leurs notes abaissées, après deux années consécutives de hausse.

Lire aussi: La City accuse la France de chercher à profiter du Brexit pour l’affaiblir

Créé il y a dix ans, le classement GFCI hiérarchise les plus grands centres financiers du monde sur la base d’une centaine de facteurs et mesures, regroupés sous cinq critères de compétitivité: l’environnement d’affaires, le capital humain, les infrastructures, le développement du secteur financier et la réputation.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)