Le groupe allemand de chimie-pharmacie Bayer a indiqué mercredi faire désormais l'objet de 7400 plaintes de patients, à la suite du retrait en 2001 de son anticholestérol Baycol/Lipobay, soupçonné d'être à l'origine d'une centaine de décès. Le nombre de plaintes continue ainsi de progresser: en novembre, elles étaient au nombre de 5700, a rappelé un porte-parole de l'entreprise, Michael Diehl. Les analystes, cité par l'agence Bloomberg, estiment qu'il faudra au moins un montant de 1,5 voire jusqu'à 9,7 milliards de dollars pour rembourser les plaignants. Mais la firme n'a pas encore constitué des provisions pour y faire face, même si Bayer a jusqu'à présent conclu quelque 400 arrangements à l'amiable dans le cadre de cette affaire. Werner Wenning, le PDG de la firme espère que l'assurance du groupe allemand parviendra à couvrir toutes augmentations des dommages et intérêts. L'action du groupe a chuté à 20,6 euros en fin de journée après l'annonce de la progression du nombre de plaintes. L'inventeur de l'aspirine avait été contraint en août 2001 de retirer du marché mondial son médicament vedette, soupçonné de provoquer de graves atteintes musculaires pouvant entraîner la mort. Outre les plaintes de patients, une information judiciaire a été ouverte en France et plusieurs dirigeants de Bayer ont été mis en examen en Italie.