C’est une première pour une entreprise suisse cotée: Nestlé, plus grosse capitalisation helvétique, soumet sa feuille de route climatique au vote de ses actionnaires, lors de son assemblée générale jeudi. «Cette démarche s’inscrit dans le sillage des récentes activités en Europe et dans le monde autour de la mouvance Say on Climate», précise la multinationale veveysanne. Cette initiative demande un droit de regard des actionnaires sur les plans de réduction des émissions de CO2 des entreprises, à l’instar de ce qui se fait pour la rémunération des dirigeants.

C’est bien sous la pression d’un groupe d’investisseurs que le géant de l’agroalimentaire a inscrit ce vote à l’ordre du jour. «Nous avons réuni sept caisses de pension, représentant plus de 5 millions d’actions (500 millions de francs) pour demander d’organiser un vote sur la stratégie climatique du groupe», précise Vincent Kaufmann, directeur de la Fondation Ethos au Temps. Une goutte d’eau sur les 2,88 milliards d’actions en circulation, mais qui aurait suffi à inscrire une résolution à l’ordre du jour.