Le président français Nicolas Sarkozy a rencontré à 15 heures la chancelière allemande Angela Merkel. «La session de travail qui vient de s’achever a abouti à un texte d’une page et demi dans lequel sont décrits très précisément les conditions d’intervention dans la zone euro» vient d’annoncer un conseiller de la présidence française.

Les deux responsables européens viennent de présenter ce texte au président du Conseil européen, Herman von Rompuy. Celui-ci devra alors décider de le présenter aux autres membres de l’Eurogroupe, qui, le cas échéant convoquera une deuxième réunion avant ou après le dîner de travail des chefs de l’Etat ce soir.

Le projet présenté par Paris et Berlin «met en jeux de prêts bilatéraux», auxquels la contribution de chaque pays sera «répartie en fonction des clefs de la BCE». Cette aide ne sera «déclenchée qu’en cas de difficultés sérieuses [d’un pays membre] et si aucune autre solution n’est disponible», afin de faire» face à la situation», si un pays est soumis à de trop forts «stress de marché». Les taux d’intérêts de ces prêts seront «non subventionnels».