La pandémie est toujours en phase 1, surtout aux Etats-Unis où le nombre de nouveaux malades ne cesse d’augmenter. Le pays compte actuellement 25% des cas et des décès dans le monde. Cette situation contrarie les gouvernements, qui espéraient que la courbe d’évolution de la pandémie s’aplatirait courant juillet, nombre d’aides arrivant à échéance d’ici au mois d’août. On peut donc raisonnablement s’inquiéter pour les chômeurs, pour les ménages en situation précaire, et pour les entreprises, à moins que de nouveaux plans de soutien ne soient mis en place, et ce, rapidement.

Au 24 juin 2020, le groupe de services juridiques Epiq annonçait près de 3430 faillites de sociétés aux Etats-Unis, soit presque autant qu’au premier semestre 2008. Cette année-là totalisait quelque 8600 faillites, tandis que 2009 était pire encore, avec plus de 12 640 dépôts de bilan. Il n’est donc pas étonnant que les défauts de paiement des sociétés augmentent également. Selon S&P Global Ratings, ces derniers s’élèvent déjà à 119 en 2020, dont 78 aux Etats-Unis, ce qui n’augure rien de bon comparé au pic de 268 défauts de paiement atteint en 2009.