Entre des taux d’intérêt bas et des marchés actions à des niveaux records, le private equity fait rêver plus d’un investisseur, avec ses promesses de rendements stratosphériques. Mais ces investissements plus risqués et moins transparents que ceux des marchés cotés étaient réservés aux institutionnels ou aux très grandes fortunes. A cause des mises minimales de 5 à 10 millions, immobilisées pendant dix ans. De nouveaux acteurs font maintenant le lien entre les gérants du private equity et les investisseurs privés: des plateformes comme l’allemande Moonfare, qui vient de signer son premier partenariat en Suisse, avec la banque Bordier.