Pas de reconnaissance faciale, mais le retour du bouton physique Touch ID pour déverrouiller le téléphone. Est-ce parce que le port du masque pour lutter contre le coronavirus risque de se généraliser? Ou par souci d’économie? Mercredi, Apple a annoncé lors d’une vidéoconférence le lancement, le 24 avril, d’un nouvel iPhone, le modèle SE, version 2020. Premier prix: 449 francs en Suisse, 399 dollars aux Etats-Unis.

Cette annonce, certes précédée de rumeurs précises, est pourtant une demi-surprise. Apple a pour habitude de dévoiler ses nouveaux modèles à l’automne. Mais depuis plusieurs semaines, des informations avaient fuité concernant le lancement d’un nouveau modèle SE début 2020. Apple devait initialement présenter cet appareil il y a plusieurs jours. Ce fut chose faite mercredi, dans un contexte particulier.

Crise économique

Parlons d’abord du prix: avec un premier tarif à 449 francs, la société basée à Cupertino en Californie vise clairement ceux qui ne veulent pas débourser 1000, voire 1500 francs pour un portable. Car 449 francs, c’est un montant deux à trois fois inférieur aux modèles haut de gamme lancés à l’automne 2019. Les 17 millions d’Américains au chômage et la crise économique mondiale qui débute ont certainement eu un effet sur la stratégie d’Apple.

Lire aussi: Trois nouveaux iPhones. Mais presque aucune innovation

La taille, aussi, est importante. L’écran du modèle SE 2020 mesurera 4,7 pouces de diagonale et reprendra ainsi le design de l’iPhone 8. Celles et ceux qui espéraient une version améliorée du petit modèle SE (lancé en 2016), d’une diagonale de 4 pouces, seront déçus: le nouveau téléphone est sensiblement plus grand, mais tout de même moins imposant que le récent iPhone 11 (6,1 pouces).

Comme Samsung

La mémoire sera de 64 Go pour le premier modèle (des mémoires de 128 et 256 Go seront aussi disponibles), le processeur sera le même que celui de l’iPhone 11 et le capteur photo sera le même que celui de l’iPhone 8.

Apple, qui détient environ 14% du marché mondial des smartphones, selon la société de recherche Strategy Analytics, n’est pas le seul à s’intéresser de nouveau au segment d’entrée de gamme: la semaine dernière, le sud-coréen Samsung (20,9% de parts de marché mondiales) a mis en vente plusieurs nouveaux smartphones, dont un compatible avec la 5G et coûtant moins de 500 dollars. Mercredi, il présentait en Suisse le modèle Galaxy A41 à 299 francs.

Gamme intermédiaire de retour

Ce nouvel iPhone sera-t-il un succès? Un iPhone vendu 400 dollars aux Etats-Unis aurait-il des chances de convaincre les consommateurs dont l’appareil actuel donne des signes de faiblesse. Ou ceux qui veulent un meilleur appareil photo intégré ou une batterie qui dure plus longtemps, estime Carolina Milanesi, analyste auprès de la société de recherche américaine Creative Strategies, citée par l’AFP. «Aux Etats-Unis, il n’y avait plus que des smartphones de luxe ou bon marché. Mais la gamme intermédiaire fait son retour», estime-t-elle.

Alors que la chaîne logistique est bouleversée, Apple doit avoir constitué suffisamment de stocks pour assurer un lancement, le 24 avril, sans accroc. Cette mise en vente s’inscrit dans un contexte particulier. En février, les ventes mondiales de smartphones avaient chuté de 38% par rapport à l’année précédente, selon la société de recherche Strategy Analytics. «C’est la plus grande chute dans l’histoire du marché des smartphones», avait déclaré cette firme.

Rebond en Chine

Dès la mi-février, Apple avait prévenu qu’elle n’atteindrait pas ses objectifs de ventes ce trimestre, à cause de l’épidémie. Les usines de son sous-traitant principal Foxconn ne fonctionnaient alors qu’à 50% de leurs activités. Mais depuis, la situation s’est améliorée en Chine: les ventes totales de smartphones ont triplé en mars par rapport en février, mais elles se sont tout de mêmes inscrites en recul de 20% par rapport au même mois de 2019.