Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Devant le siège du groupe, à Zurich, juillet 2015.
© PATRICK B. KRAEMER

ciment

En pleine tourmente, LafargeHolcim renoue avec les bénéfices

Accusé d’avoir payé des taxes à l’Etat islamique pour exploiter une cimenterie, le groupe a dégagé un bénéfice net de 226 millions de francs suisses au premier trimestre

Le géant des matériaux de construction LafargeHolcim a dégagé un bénéfice net de 226 millions de francs suisses (208 millions d’euros) au premier trimestre, contre une perte de 107 millions un an plus tôt, a-t-il annoncé mercredi en amont de son assemblée générale. Et ce, à un moment où le groupe est plongé dans la tourmente, accusé d’avoir payé des taxes en Syrie à l’organisation Etat islamique afin de continuer à exploiter une cimenterie.

A ce sujet: Lafarge accusé de financement du terrorisme en Syrie

Le groupe, issu de la fusion en 2015 du français Lafarge avec le suisse Holcim, a par contre vu son chiffre d’affaires se replier de 7,1% à 5,6 milliards, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Sur les trois premiers mois de l’année, les ventes ont été pénalisées entre autres par des conditions difficiles sur des marchés clés dans la zone Asie-Pacifique, tels que l’Indonésie, où de fortes précipitations ont pesé sur le secteur de la construction.

Chiffre d’affaires en hausse de 5,3%

Sur une base comparable, le chiffre d’affaires a progressé de 5,3%, grâce à une évolution plus favorable pour ses tarifs et ses volumes, a précisé le groupe, qui a engagé une vaste réorganisation avec la fusion.

LafargeHolcim s’est dit en bonne voie concernant ses prévisions pour 2017, misant notamment sur une augmentation de la demande de l’ordre de 2 à 4% sur ses marchés.

«Notre bonne performance du premier trimestre nous a permis de prendre un excellent départ pour 2017 et marque le quatrième trimestre consécutif de hausse de nos résultats», a déclaré son directeur général, Eric Olsen, cité dans le communiqué.

Démission du directeur général

Ce ressortissant franco-américain, qui s’était vu confier les rênes de l’entreprise lors de la fusion, quittera ses fonctions le 15 juillet.

Lire aussi: Comme prévu, le patron de Holcim a démissionné

La semaine dernière, le conseil d’administration avait annoncé qu’il acceptait sa démission pour apaiser les tensions autour du dossier sur la Syrie. A l’issue d’une enquête interne sur d’éventuelles transactions avec des groupes armés, le conseil d’administration avait cependant conclu qu’il n’était «ni responsable ni pouvant être considéré comme informé des actes répréhensibles identifiés dans le cadre de cette enquête».

Les actionnaires de LafargeHolcim se retrouveront en début d’après-midi à Zurich pour l’assemblée générale annuelle du groupe.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)