«Nous regardons aussi d’autres cryptomonnaies qui utilisent moins de 1% de l’énergie consommée pour une transaction en bitcoin.» Cette petite phrase d’Elon Musk n’a pas échappé à tout le monde. Elle apparaissait dans le tweet du patron de Tesla qui annonçait mercredi passé que le constructeur automobile n’accepterait plus de bitcoin. La chute immédiate de 15% du cours de la plus connue des cryptomonnaies, à 46 000 dollars, n’a pas été la seule conséquence de ce double message. Il a aussi donné un nouvel espoir aux promoteurs de cryptomonnaies plus durables.