Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Karin Keller-Sutter, conseillère aux Etats, en discussion avec Ignazio Cassis, président de la fraction PLR au parlement
© Keystone

Prévoyance vieillesse

Le PLR lance un plan B à la réforme Berset

 Trois petits paquets au lieu d’un seul et avant tout une réforme qui ne pénalise pas les jeunes et sépare les problèmes des premier et deuxième pilier. Tel est en substance le projet B avancé par le PLR en cas de non le 24 septembre

La réforme prévoyance vieillesse 2020 ne satisfait pas complètement, mais c’est un compromis et il n’a pas d’alternative, affirment les partisans. Le PLR tente de convaincre qu’un plan B est possible, selon la NZZ am Sonntag. «Les partisans de la réforme dramatisent les conséquences d’un non», déclare Karin Keller-Sutter, conseillère aux Etats du canton de Saint-Gall. «Nous voulons montrer qu’un refus ne conduit pas à un désastre. Il existe en effet des alternatives à la fois meilleures et prêtes à mettre en œuvre rapidement», ajoute-t-elle.

A lire aussi: Prévoyance 2020: le bal des mécontents?

Le plan du PLR a été récemment discuté lors de la conférence des présidents du parti, selon le journal dominical. La réforme serait répartie en trois petits paquets.

Pas d'augmentation de l'AVS

Le premier paquet concernerait l’AVS. Il s’agirait d’augmenter l’âge de la retraite des femmes à 65 ans et de relever la TVA de 0,6% ainsi que de flexibiliser l’âge de la retraite entre 62 et 70 ans. Tous ces points sont déjà contenus dans le projet Berset. Par contre, il n’est plus question d’augmenter les rentes de 70 francs.

A lire aussi: La vieille prévoyance

Le deuxième paquet porterait sur le deuxième pilier. Le taux de conversion, soit le taux auquel l’avoir de vieillesse est converti en rente, serait abaissé de 6,8 à 6% comme prévu par le projet soumis au vote. Cet élément ne serait pas compensé par une hausse de l’AVS (premier pilier), mais par des éléments appartenant au même deuxième pilier. Le salaire assuré serait relevé et les différents groupes d’âge seraient échelonnés différemment, selon le journal. Ce dernier n’entre pas dans les détails. Le troisième paquet PLR traiterait d’aspects techniques qui ne causeraient pas de problème politique.

Trois paquets au parlement

Ces trois paquets seraient proposés séparément au parlement, selon le PLR. Ce dernier viserait une plus grande justice entre les générations et des paquets de réforme indépendants entre les premier et deuxième pilier. La réforme pourrait être mise en œuvre en 2020 comme prévu, assure le PLR.

A lire aussi: Sprint final pour Alain Berset

D’après la NZZ am Sonntag, ces propositions se recoupent avec des idées débattues au début des discussions au parlement. Le conseil aux Etats avait par la suite introduit une hausse de l’AVS qui met en danger le contrat des générations et qui pénalise les jeunes. Pour Karin Keller-Sutter, le 24 septembre, la question est la suivante : «est-ce que le peuple veut accroître l’AVS et ainsi présenter une facture de plusieurs milliards aux futures générations? Ou veut-il assurer à long terme la stabilité des assurances sociales en maintenant les prestations?»

Les partisans de la réforme doutent d’une mise en œuvre rapide de ce nouveau projet. «Il a fallu plus de deux ans au parlement, 180 heures de conseils et 41 rapports supplémentaires sans arriver à une meilleure proposition», déclare Konrad Graber (PDC). Alain Berset lui-même estime que sa réforme prévoyance vieillesse 2020 est elle-même un plan B.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)