Le premier groupe horloger mondial a annoncé hier les nominations au 1er janvier 2005 de neuf membres dans ses directions générales et élargie. Elles viennent combler les espaces laissés par les cinq départs enregistrés au sein des organes dirigeants du groupe l'an dernier. A savoir ceux de Jean-Claude Biver et Anton Bally à la direction générale, Heinz W. Pfeifer et Michel Sofisti à la direction élargie, et Bruce Bailey à la cellule complémentaire.

Pour revenir à la situation antérieure de huit membres à la direction générale et remplacer également le fauteuil laissé vacant par Nicolas G. Hayek dans cet organe opérationnel, le groupe biennois a nommé trois nouveaux managers, jusqu'alors membres de la direction élargie, qui, selon les termes du communiqué, «viennent renforcer notamment les secteurs du luxe, de l'électronique, de la production ainsi que de la distribution». Il s'agit de Florence Ollivier-Lamarque (responsable de Swatch Group France, Espagne et de la marque Flik Flak). Active dans le groupe depuis 1988, elle a également été la première femme au sein du management, entrée en 1992 dans la direction élargie. Elle est par ailleurs membre en France du «Comité Colbert». Avec Arlette Emch, la direction générale de huit membres compte désormais deux femmes.

La deuxième nomination renforce le pôle stratégique de l'électronique à la direction de Swatch Group. Actif dans le groupe depuis 1979 – et membre de la direction élargie depuis 1994 – Mougahed Darwish est président des sociétés du secteur électronique, soit EM Microelectronic Marin, Micro Crystal, Lasag, Oscilloquartz, Omega Electronics, Renata et Sokymat. Mougahed Darwish représente par ailleurs le groupe au sein du CSEM de Neuchâtel et est membre de l'Académie suisse des sciences techniques.

Petit-fils de Nicolas G. Hayek, Marc A. Hayek, l'actuel président de Blancpain et responsable de Swatch Group Moyen-Orient, est le troisième à entrer à la direction générale. Très proche de Nick Hayek, il est arrivé en 2001 après avoir exercé une activité d'entrepreneur indépendant.

Selon plusieurs observateurs, ces nominations paraissent de nature à renforcer le pouvoir de Nick Hayek à la direction générale de Swatch Group qu'il préside depuis 2003.

La direction élargie du groupe – qui compte désormais 14 membres – enregistre six arrivées. Le Suisse Manuel Emch, président de la marque Jaquet Droz, l'Américain Kevin Rollenhagen, président de Swatch Group Hongkong, les Allemands Thomas Meier, président d'ETA, et Frank Müller, président de Glashütter Uhrenbetriebe GmbH, ainsi que les Autrichiens Matthias Breschan, président de la marque Hamilton, et Rudolf Semrad, président de Swatch Group Autriche.

Cette pluie de nominations n'a en revanche pas donné l'occasion au premier groupe horloger mondial d'annoncer le nom du successeur de Michele Sofisti à la présidence de la marque Swatch, dont le départ à la fin de l'an dernier a été annoncé officiellement dès le mois d'octobre et était connu du groupe plusieurs semaines auparavant. Emblématique du renouveau et de la consolidation du groupe dans les années 80, chère tant à Nicolas G. Hayek qu'à Nick Hayek, la marque peine à se trouver un successeur. De bonnes sources, il apparaît que des désaccords internes empêchent pour l'heure le groupe de prendre une décision. Les vues des uns et des autres sur le nom du successeur ne paraissent pas pouvoir s'accorder pour l'instant.