Après 1,6 milliard au premier trimestre, UBS a dégagé 1,2 milliard de dollars de bénéfice net entre avril et juin, selon des chiffres publiés mardi matin. La banque s’attend à devoir mettre moins d’argent de côté au second semestre pour compenser d’éventuelles pertes sur les crédits qu’elle a distribués à ses clients. Ce qui signale qu’UBS prévoit que les entreprises rencontreront moins de difficultés dans la seconde partie de l’année.

Sergio Ermotti s’attend à «une deuxième vague de conséquences économiques» de la crise provoquée par le Covid-19. «Beaucoup d’entreprises vont traverser la crise et probablement en ressortir plus fortes ou mieux positionnées, a résumé le patron d’UBS dans une interview à Bloomberg TV. Mais celles qui souffraient déjà avant la crise auront de la peine à s’en remettre.»