Internet

Plus de la moitié de la population mondiale n’est toujours pas connectée

Environ 3,9 milliards de personnes n’ont pas accès à Internet, selon le rapport annuel de l’Union internationale des télécommunications. La Suisse reste 2e pour la connectivité à la large bande fixe

Plus de 50% de la population mondiale n’a toujours pas accès à Internet malgré l’optimisme prudent affiché il y a un an. La Suisse reste 2e pour la connectivité à la large bande fixe, a indiqué jeudi 14 septembre à Genève l’Union internationale des télécommunications (UIT).

Comme à la fin de 2016, environ 3,9 milliards de personnes n’ont pas accès à Internet, selon le rapport annuel sur «la situation de la large bande». Leur part diminue certes d’un point à 52% de la population mondiale.

Lire également: Pierre Maudet «Il est plus que jamais l’heure du numérique en Suisse»

Il y a un an, l’UIT avait estimé que l’objectif de connecter la moitié du monde à Internet d’ici à 2018 pourrait être atteint dès 2017. Selon les estimations, 41,3% des habitants des pays en développement devraient avoir un accès d’ici à la fin de l’année. La situation s’améliore dans les pays les moins avancés (PMA), même si la part reste très basse, à moins de 18%. La Suisse totalise de son côté 46,3 abonnements à la large bande fixe pour 100 habitants. Et 103,7 pour la connectivité mobile.

Accès progressivement moins cher

«La large bande est cruciale» pour apporter les ressources en termes de santé, d’éducation, de finances ou d’infrastructures, estime le secrétaire général de l’UIT Houlin Zhao, vice-président de la Commission de l’ONU sur la large bande pour le développement durable. Et selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de deux tiers de ses membres ont notamment établi des politiques nationales numériques et un plan d’action en termes de santé.

Seuls trois quarts de la population vivent avec la 3G et 43% avec la 4G. Le fossé entre pays développés et pays en développement augmente. De même que la différence de connectivité entre hommes et femmes dans les seconds. Les hommes restent globalement davantage utilisateurs que les femmes dans le monde.

Côté coût, la large bande fixe ou mobile devient progressivement moins chère dans de nombreux pays. Mais en raison des infrastructures, des obstacles subsistent dans les pays en développement.

Publicité