Le 26 juillet 2019, le Tribunal fédéral (TF) a ouvert les vannes de la transmission aux autorités fiscales françaises de données concernant près de 40 000 numéros de comptes auprès d’UBS ayant vraisemblablement pour titulaires ou ayants droit économiques (ADE) des contribuables français.

A quoi ces derniers doivent-ils s’attendre, dans quel délai et auraient-ils intérêt à anticiper plutôt qu’attendre que le «couperet» tombe?