Selon l'indice Perspectives export des petites et moyennes entreprises (PME) de Switzerland Global Enterprise et Credit Suisse, publié jeudi, 80% des entreprises interrogées indiquent qu'elles exporteront des biens ou des services en Allemagne au cours des six prochains mois. Cette proportion est restée pratiquement inchangée depuis 2010 en dépit des fluctuations conjoncturelles et monétaires.

Le marché allemand offre plusieurs avantages aux entreprises suisses. Le premier cité, par 29% des PME, est la proximité culturelle. Viennent ensuite la grande taille du marché (26%) et l'excellente réputation dont jouissent les produits suisses en Allemagne (19%).

Les PME font état toutefois de certaines difficultés: 47% des sociétés déplorent le manque de compétitivité de leurs produits en matière de prix tandis que 30% se plaignent des obstacles administratifs à surmonter.

Pas de baisses de prix

Pour remédier aux problèmes rencontrés, les PME sont 56% à investir dans l'innovation en Suisse, 35% prennent des mesures touchant au marketing, mais seulement 1% accordent des baisses de prix, selon le sondage.

L'Allemagne n'en reste pas moins un marché attractif: 50,9% des PME estiment que la part du chiffre d'affaires réalisé outre-Rhin dans leurs exportations totales va augmenter d'ici à 2020, alors que 40% pensent que cette proportion va rester stable.

Selon Credit Suisse, l'Allemagne devrait enregistrer une croissance solide cette année, aux alentours de 1,5%. La croissance allemande est portée principalement par l'économie intérieure soutenue par des taux d'intérêt bas, un euro toujours sous-évalué et les faibles prix de l'énergie.

Impact des flux migratoires

La hausse des flux migratoires devrait pour sa part doper le commerce de détail ainsi que la construction. En outre, le marché du travail est en excellente santé. Le chômage a continué à diminuer cette année et les créations d'emplois ont augmenté.

Lire aussi: Les risques politiques inquiètent plus les PME que le franc en 2016

Les indicateurs de Credit Suisse et de Switzerland Global Enterprise font par ailleurs état d'un optimisme croissant. Le baromètre des exportations - qui illustre la demande de produits suisses dans les principaux marchés cibles - se situe actuellement à 0,92. Le chiffre est légèrement inférieur à la croissance moyenne à long terme de 1.

De leur côté, les attentes à l'export des PME au 2e trimestre s'établissent à 56 points. L'indice retrouve ainsi un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis le 1er trimestre 2015, au moment où la Banque nationale suisse (BNS) a décidé d'abolir le taux plancher de l'euro.

Hausse des exportations

Cette valeur est calculée sur la base des attentes des PME au 2e trimestre et des ventes effectivement réalisées au trimestre précédent. Il y a trois mois, l'indice pointait à 51,4.

Plus d'un tiers des firmes sondées (34,4%) tablent sur une hausse de leurs exportations au prochain trimestre, contre 31,5% au trimestre précédent. Plus de la moitié des entreprises (51,4%), s'attendent à une stagnation de leurs ventes à l'étranger, et seulement 14,4% craignent un recul.

Lire également: Le taux de chômage en Suisse dépassera les 4% au cours de 2016