Il a d’abord conquis les pendulaires et les sportifs. La pandémie s’est ensuite chargée de faire du podcast une échappatoire ou un dérivatif pour des millions de personnes bloquées devant leurs écrans à longueur de journée.

Si le succès populaire de ces capsules audio consacrées à l’histoire, au développement personnel ou encore à l’entrepreneuriat ne se dément pas, leurs perspectives de monétisation restent, elles, encore limitées: difficile de faire passer à la caisse une audience habituée à les consommer gratuitement; pas plus aisé de convaincre des annonceurs, insuffisants face à l’explosion de l’offre.