Vous avez sans doute des projets plein la tête. L'année de votre retraite est enfin là.

L'année de votre départ à la retraite, vous pouvez, une dernière fois, verser le montant maximal dans le pilier 3a. Pour les personnes affiliées à une caisse de pension, ce maximum atteint 6365 francs pour 2008. Il devra être viré avant la cessation d'activité afin de bénéficier de la déduction fiscale qui l'accompagne. Si vous envisagez un retrait en capital partiel, évitez de le faire la même année que celui du 2e pilier pour ne pas augmenter le montant de l'impôt sur le retrait des capitaux de prévoyance. Le versement du capital du pilier 3a est soumis à un impôt unique à un taux préférentiel au même titre que le capital du 2e pilier. Comme le taux est progressif, il est facile de réduire votre charge fiscale de quelques milliers de francs en échelonnant les retraits en capital (2e et 3e piliers) sur plusieurs années.

Demander la rente AVS: la rente AVS n'est pas servie automatiquement! Il faut la demander à votre caisse AVS, au minimum trois mois avant le jour de votre retraite pour l'obtenir à la date voulue. Les différentes agences AVS tiennent le document requis à la disposition de leurs assurés. Vous pouvez également le télécharger sur http://www.avs-ai.ch rubrique formulaires. La demande doit être adressée à la caisse de compensation qui a comptabilisé vos dernières cotisations. Votre employeur vous fournira les coordonnées nécessaires. Votre conjoint est sans activité lucrative et n'a pas encore atteint l'âge de l'AVS? Dans ce cas, il cotisera personnellement, dès la date de votre retraite, parce qu'il n'est plus couvert par vos propres versements. Le montant de sa cotisation se base sur la moitié du montant de la rente LPP multipliée par 20 et la moitié de la fortune imposable. Par contre, si votre conjoint est déjà à l'AVS, vous vous inscrirez dans sa caisse.

Réorganiser son patrimoine: pour profiter de votre retraite l'esprit tranquille, il convient également de faire l'état des lieux de votre patrimoine et d'établir un budget. Ce dernier vous indiquera si vos revenus couvriront toutes vos dépenses ou si, pour conserver le niveau de vie précédant, vous devez consommer une partie de votre capital. Dans ce cas, une planification faisant intervenir différentes hypothèses de rendement évite les craintes du manque à gagner et fixe la marge de manœuvre nécessaire à couvrir les extras. Une planification permet de savoir pendant combien de temps votre patrimoine suffira et comment adapter votre stratégie de placement à la nouvelle situation.

Planifier sa succession: la plupart des personnes repoussent la préparation de leur succession. A la retraite, il est toutefois grand temps de s'en occuper et d'assurer ainsi la sécurité de ses proches. En l'absence de dispositions précises, le conjoint survivant pourrait, suivant le cas, être confronté à des difficultés financières. Une planification successorale est d'autant plus importante si vous avez retiré tout ou une partie de votre prévoyance professionnelle.

Voici les 7 points à garder en mémoire:

- effectuer le dernier versement maximum dans le pilier 3a avant de cesser de travailler;

- s'annoncer à la caisse AVS trois mois avant de partir à la retraite;

- payer la cotisation AVS du conjoint sans activité lucrative qui n'a pas atteint l'âge légal de la retraite;

- contrôler le budget pour mettre en évidence le revenu et les dépenses;

- choisir une stratégie de placement des capitaux qui garantisse le revenu;

- prendre les mesures qui protègent le conjoint survivant en cas de décès;

- préparer sa succession en rédigeant les documents nécessaires (testament, contrat de mariage, pacte successoral).