A moins d'une semaine de leur publication, les résultats annuels 2003 d'Adecco retiennent toute l'attention. Prévus le 4 février, les chiffres audités du numéro un du travail temporaire seront finalement publiés le 20 avril en même temps que les résultats du premier trimestre 2004 du groupe. A cette information, rendue publique le 5 mars par Adecco, est venue se greffer une polémique lancée par le Financial Times (FT).

Le quotidien anglo-saxon affirme dans son édition de mercredi que cette annonce se fera à un nombre restreint d'interlocuteurs. D'abord les analystes financiers à Londres dans la matinée, puis cinq ou six journalistes via des entretiens téléphoniques prévus durant la journée. Aucune conférence de presse ne serait organisée selon le FT, qui souligne à ce sujet le manque de transparence du groupe suisse.

«Nous n'avons pas encore décidé du déroulement de cette journée, se défend François Vassard, en charge de la communication chez Adecco. Nous sommes conscients qu'il y a énormément d'attentes. Et nous cherchons à optimiser notre temps ce jour-là.» Seule certitude aujourd'hui, plus de trois mois après leur report, les chiffres et les explications du groupe seront passés au crible mardi prochain.