Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, a déclaré jeudi que sa politique monétaire resterait accommodante «aussi longtemps que nécessaire», s’engageant à maintenir ses taux à leur niveau bas actuel voire à les baisser encore.

«Notre politique monétaire restera accommodante aussi longtemps que nécessaire», a déclaré l’Italien dans son discours introductif. En outre, «le conseil des gouverneurs escompte que les taux directeurs de la BCE restent à leur niveau actuel ou plus bas pour une période prolongée», a-t-il ajouté, se refusant toutefois à donner plus de détails concernant cette «période prolongée». Souhaitant apparemment enfoncer le clou, il a ajouté que «la sortie (ndlr: de la période actuelle où les taux principaux sont à un niveau historiquement bas) est très loin».

D’un côté, les récents indicateurs de confiance ont montré des signes d’amélioration, a souligné M. Draghi. Mais de l’autre, l’économie réelle reste «faible» et la dynamique monétaire «modeste», a-t-il poursuivi pour justifier le maintien de cette politique. «Au cours de la période à venir, nous allons étudier toutes les informations concernant les développements économiques et monétaires et évaluer tout effet sur la perspective de stabilité des prix», a-t-il déclaré.

L’institution monétaire européenne a décidé jeudi de laisser son principal taux directeur inchangé à 0,50%, soit le plus bas niveau de son histoire auquel il a été porté en mai.

Cette décision était attendue par les analystes, qui prévoyaient que M. Draghi tente de rassurer les marchés en paroles davantage qu’en actes ce mois-ci. Opération qui semblait réussie, les bourses européennes prenant plus de 2% après ces propos.