L’invité

Comment positionner les portefeuilles pour l’avènement des robots

La quatrième révolution industrielle, qui porte sur l’automatisation du travail, se précise. Son impact devrait avoisiner les 5000 à 7000 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Ce qui ouvre à de nouvelles opportunités d’investissement

En tant qu’investisseurs, il nous appartient d’identifier des tendances, de réfléchir constamment à de nouvelles opportunités et de positionner les portefeuilles en conséquence. Aussi perturbant que le phénomène puisse paraître, l’avènement des robots s’inscrit dans cette perspective, toute comme les nouvelles modalités de création de richesse qui en découlent.

L’économie mondiale semble en effet être à l’aube d’une révolution d’une portée comparable à celles du chemin de fer au XVIIIe siècle et des semi-conducteurs dans les années 1960. En 2013, une étude phare réalisée par Carl Frey et Michael Osborne à l’Université d’Oxford concluait que 47% des travailleurs américains étaient susceptibles d’être remplacés par une machine quelconque.

Une révolution qui touche toutes les catégories socioprofessionnelles

La différence majeure entre cette quatrième révolution industrielle et les trois précédentes est la vitesse à laquelle ce phénomène est susceptible de changer la vie de tous. Intellectuels et spécialistes – des médecins aux économistes en passant par les universitaires – font aussi désormais partie des 47% de travailleurs. Lecture de radiographies pour diagnostiquer le cancer, conseils en matière de placement, rédaction de rapports et bien d’autres encore, les machines peuvent exécuter ces tâches avec une plus grande précision, plus rapidement et, à l’évidence, à un moindre coût que les humains.

Selon le rapport McKinsey Global Insights, d’ici 2025, l’impact économique potentiel de l’automatisation du travail intellectuel avoisinera les 5000 à 7000 milliards de dollars à l’échelle mondiale. C’est dans ce contexte que la richesse mondiale continuera d’affluer vers les entreprises de la Silicon Valley au détriment des anciens pôles industriels.

Positionnement des investissements

Alors que l’intelligence artificielle menace de modifier l’équilibre des richesses entre les économies, il est vital d’adapter le positionnement de nos investissements pour saisir les opportunités offertes par l’automatisation en s’exposant aux valeurs les plus attrayantes liées à ce thème.

Il importe, tout d’abord, d’être constamment à l’affût de l’inattendu. RankBrain est un bon exemple. Il s’agit d’un algorithme de recherche développé par Google qui est capable d’apprendre hors ligne et de s’améliorer tout comme un être humain. Outre le secteur de la technologie, ce type d’innovation va transformer également les secteurs qui gravitent autour. Ainsi, la voiture sans conducteur ne modifiera pas seulement le paysage des investisseurs dans l’industrie technologique. Cette innovation bouleversera aussi profondément les secteurs de l’automobile et du transport, de l’énergie, de l’assurance, de l’industrie hôtelière et de la consommation. Quelle époque stimulante pour les investisseurs!

Le secteur de la technologie en particulier se trouve à un tournant, avec un large éventail de sociétés qui se situent dans des phases différentes de la courbe d’adoption et de monétisation. Ainsi dans le domaine du «cloud computing», de nombreuses opportunités traditionnelles ont déjà une activité solidement établie, génératrice de cash-flow Un certain nombre de technologies émergentes, dont l’Internet des objets, encore relativement immatures, devrait jouer un rôle moteur pour l’avenir.

Cependant, quel que soit l’attrait d’une opportunité, rien n’est plus important que les fondamentaux: valorisation, profil de risque, avantage concurrentiel, etc. Dans certains cas, le profil de croissance et la vigueur des rendements futurs attendus du secteur peuvent justifier les évaluations élevées.

Poussée de croissance économique: le côté positif de la révolution

Plus de cinq millions d’emplois faisant intervenir l’humain devraient être pris en charge par des machines au cours des trois prochaines années, selon le dernier rapport sur les tendances de l’emploi publié par le Forum économique mondial ou l’Organisation internationale du Travail. L’homme a toutefois une incroyable capacité à s’adapter et à se perfectionner. Il assume des fonctions toujours plus spécialisées dans son secteur d’activité tout en laissant les machines exécuter les tâches de routine plus rapidement, à moindre coût et avec une plus grande précision qu’il ne pourra jamais le faire. Plutôt que détruire des emplois, l’automatisation redéfinira la façon dont nous travaillons, dopant la production et soutenant la demande. A moyen terme, les économies les plus automatisées devraient connaître des poussées de croissance, les machines stimulant la productivité, l’efficacité et, en fin de compte, l’activité humaine.

Les possibilités qui s’offrent aux investisseurs sont vastes puisque tout, de l’Internet mobile aux véhicules autonomes, conduit les marchés vers de nouvelles opportunités de croissance. Si les révolutions industrielles ont bouleversé l’économie mondiale chacune à leur manière, elles se sont toutes soldées par un regain de croissance – et rien ne porte à croire qu’il en ira autrement cette fois.

Publicité